Cina LAWSON : «Hisser notre pays parmi les leaders d’Afrique »

3
5259

Ministre des Postes et de l’Économie numérique du Togo depuis six ans, Cina LAWSON (voir encadré 1) multiplie les grands chantiers d’envergure pour bâtir un Togo toujours plus connecté et hisser son pays parmi les pays cités en référence.  Dans son périmètre, elle accorde une attention particulière au monde rural avec la mise en œuvre de projets qui change fondamentalement la vie des agriculteurs. Dans cet entretien, elle décline sa vision du secteur numérique et son apport dans le développement de son pays.

Madame La Ministre, vous venez de « marrainer » la 1ère édition de l’IT Forum Togo. Qu’est-ce que cela représente pour vous et pour les acteurs de la filière numérique togolaise ?

Cette première édition nous a permis d’appréhender les enjeux du secteur des TIC au Togo, de mettre en avant la vision et les projets du gouvernement et des opérateurs par rapport au numérique. Les TIC sont un véritable vecteur de transformation et de modernisation des entreprises et des administrations dont les bénéfices doivent être valorisés et mis au service du développement.

Nous avons conscience que la mise en en place d’un environnement favorable à l’expansion du numérique au Togo prend du temps en raison de l’importance des travaux d’infrastructures à réaliser. Les projets menés manquent parfois de visibilité pour la population parce que les résultats tardent à se faire sentir. L’IT Forum a donc été une véritable opportunité tant pour nous, acteurs du secteur des télécoms pour présenter les avancées des projets lancés, que nous l’espérons, pour la population togolaise qui a pu prendre connaissance des mesures prises et poser l’ensemble des questions l’intéressant.

Plus globalement, quelle analyse faites-vous des efforts menés par le Togo en matière de gouvernance électronique durant ces cinq dernières années ?

Au cours des cinq dernières années, le secteur a connu un fort dynamisme avec une croissance de 9 % par an en moyenne, deux fois supérieure à celle du PIB nominal. Cette croissance a été tirée par les investissements importants des opérateurs dans l’accroissement de la couverture en 2G du territoire, qui atteint désormais 95 %, et le déploiement de la technologie 3G.

Ces avancées sont le résultat direct de la stratégie sectorielle lancée par le Ministère des Postes et de l’Economie Numérique sur la période 2011-2015. En effet, la revitalisation du secteur a été rendue possible par le lancement de plusieurs initiatives. Il s’agit notamment de l’introduction d’une nouvelle loi-cadre pour le secteur en 2013, le raccordement au câble maritime international WACS en 2012, la signature des cahiers des charges de la fourniture de services 3G aux opérateurs, l’octroi d’une licence 3G à l’opérateur Moov Togo, le déploiement d’un réseau fibre optique pour relier les bâtiments de l’administration et bientôt la construction d’un carrier hôtel et d’un point d’échange Internet.

Est-ce que ces efforts sont suffisants pour hisser le Togo parmi les leaders en Afrique ?

Au-delà de la mise à jour du cadre règlementaire, les deux plus grands défis pour créer un environnement favorable à l’expansion du numérique au Togo et hisser notre pays parmi les leaders d’Afrique sont :

– l’aménagement numérique du territoire, à savoir l’accessibilité à Internet ; et

– la démocratisation des usages et outils numériques.

L’accessibilité à l’Internet passe par le renforcement des infrastructures télécoms existantes et le déploiement de nouvelles infrastructures, pour assurer la qualité des services proposés à des prix abordables. C’est pourquoi, le ministère mène deux projets principaux, dénommés e-gouvernement et West Africa Regional Communication Infrastructure Project (WARCIP).

Des initiatives sont mises en œuvre pour accroitre la pénétration des TIC à tous les niveaux de la vie socioéconomique à travers la démocratisation des usages (administration publique, secteur privé, grand public, éducation, santé, etc.). Nous croyons que ces projets lancés sont une base certaine pour rehausser le développement numérique de notre pays.

Qu’est-ce qui reste à faire alors ?

Pour assurer l’émergence du Togo au rang des leaders africains, nous ne cesserons d’accroitre nos efforts. Pour l’année à venir nous souhaitons tout particulièrement renforcer la qualité de service notamment internet en projetant d’octroyer des licences de fournisseurs d’accès internet et des licences 4G. Ce n’est pas tout, l’informatique est partout, c’est un facteur de croissance pour l’activité économique, sa maîtrise par les Togolais est un enjeu majeur pour le développement du pays. C’est pourquoi nous conduisons également des projets à l’intention de notre jeunesse pour moderniser le système éducatif avec le déploiement d’un environnement numérique de travail dans les lycées. Nous souhaitons aussi démocratiser le numérique en soutenant les initiatives et l’entreprenariat. En ce sens, nous avons lancé l’année dernière un concours de développement d’applications mobiles dénommé AppsTogo, des sessions de formation à la programmation informatique (Pharo, Android, Africa Code Week) et nous envisageons de mettre en place un Tech Hub à l’horizon 2017.

En termes de maturité dans la gouvernance électronique, le Togo n’est pas très bien classé. Pensez-vous qu’un bon accompagnement dans les usages et la mise en œuvre des grands projets suffiront à corriger cela ?

Concernant la modernisation de l’administration nous mettons effectivement en œuvre une conduite du changement au sein du gouvernement pour encourager la transition numérique de l’administration togolaise.

Un système de messagerie hautement performant, sécurisé et fonctionnellement plus riche inscrit dans le domaine « gouv.tg » ainsi que les services de travail collaboratif (agenda, partage de dossiers etc..) associés à ce système ont été déployés. Le projet d’écosystème digital quant à lui, consiste en la mise en place d’un portail (www.togo.gouv.tg), qui regroupe l’ensemble des sites web des principales institutions de la République. Ce portail, véritable vitrine du Togo sur internet, permet de mieux informer les citoyens et de faire la promotion du Togo à l’international. Un espace dédié aux formalités et informations du citoyen a également été créé pour faciliter les démarches administratives des citoyens depuis le site www.service-public.gouv.tg.

A terme, nous souhaitons dématérialiser l’ensemble des données et procédures de l’administration. Les entreprises ne sont pas non plus épargnées par cet élan de modernisation par la pénétration des outils TIC avec le déploiement prochain du service de création d’entreprises en ligne.

Vous avez annoncé un large plan de déploiement de la fibre optique pour mailler une bonne partie des bâtiments administratifs. Quel est l’état d’avancement dans le déploiement de ce projet ?

Pour renforcer les infrastructures télécoms, en vue de couvrir l’ensemble du territoire, nous avons décidé de financer grâce au prêt d’un partenaire chinois, pour 22,8 millions d’euros, un réseau de fibre optique qui desservira les bâtiments administratifs, lycées et hôpitaux publics de Lomé, la capitale. Désormais, la quasi-totalité des bâtiments sont connectés (475 sur 482).

Depuis septembre 2016, le réseau E-Gouv a été mis en service et ces différents établissements ont accès à l’Internet à très haut débit. La deuxième phase du projet, qui concerne les quatre (4) autres régions du pays, est en cours de structuration. Son lancement est prévu en 2017.

Propos recueillis par
Mohamadou DIALLO

 

Encadré 1 : Cina LAWSON, un leadership affirmé

Diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (Sciences Po), et de la Kennedy School of Government de Harvard , Cina Lawson a d’abord travaillé en tant que consultante et experte des télécoms à la Banque Mondiale à Washington aux Etats Unis, puis chez Orange à New York.
C’est en mai 2010, qu’elle a été nommée Ministre des Postes et des Télécommunications au Togo. Son crédo « mettre en œuvre son expertise au service du développement des grands projets numériques de son pays ».  Avec un leadership affirmé, Cina LAWSON conduit avec brio de grands chantiers pour son pays tout en restant proche de ses concitoyens.  Elle est directement impliquée dans tous les grands projets numériques dans son pays et au niveau régional. En tant que femme d’action, elle se donne les moyens de son action autour de grandes ambitions pour bâtir un Togo toujours plus connecté.

M.D

Encadré 2 : E-village, AgriPME ou encore SOFIE, le Togo connecte le monde rural

Le Togo a mis en place des projets de développement pour renforcer la transparence et l’efficience dans la gestion des secteurs agricole, hydraulique et de l’administration territoriale en partenariat avec les ministères concernés.

Le projet e-Village a permis d’équiper les 4 400 chefs de village et chefs de canton, d’un téléphone portable, d’une carte Sim et d’un crédit téléphonique mensuel. Cet ensemble est complété par une plateforme innovante de recueil permanent, d’analyse et de traitement d’informations. E-village permet de faciliter et de renforcer la communication et les échanges d’informations entre les chefs de village, les chefs de canton, les préfets, les services d’urgence (sapeur-pompier, etc.), les services de sécurité (police, gendarmerie, etc.) ainsi que l’administration centrale basée à Lomé. « C’est aussi un dispositif de collecte d’informations en temps réel et d’alerte (en cas d’épidémie, de catastrophe naturelle, etc.) pour la sécurité du pays », se félicite Cina LAWSON, Ministre des Postes et de l’Économie numérique du Togo. Le dispositif e-village a été mis en place en avril 2016 et est opérationnel. L’autre grand projet concerne le « Suivi des Ouvrages de Forage et des Indicateurs pour L’Eau » dénommé SOFIE. « Ce dispositif consiste en la mise en place d’une solution basée sur la téléphonie mobile pour permettre un fonctionnement optimal des ouvrages de forage à l’échelle du pays en réduisant de façon significative les délais de détection des pannes et d’intervention », souligne Madame La Ministre. La plateforme technique de gestion a été mise en place et est opérationnelle.  Une phase pilote a démarré en mai 2016 avec 1 000 puits et forages. La généralisation aux 7 569 forages existants est prévue avant la fin de l’année 2016.

AgriPME, une première en Afrique

S’il y a un des projets qui a finit par remporter l’adhésion de l’ensemble des agriculteurs togolais, c’est bien le projet AgriPME (PME pour porte-monnaie électronique). Une grande première en Afrique francophone, consiste en la mise en place d’une plateforme permettant d’une part, le paiement des subventions versées par l’Etat aux agriculteurs vulnérables et l’achat des engrais via le service de porte-monnaie électronique des opérateurs de téléphonie pour garantir la transparence et d’autre part, l’identification de tous les agriculteurs présents au Togo et la mise en place d’un système d’informations agricole (SIA). Ce projet d’un coût d’environ 1,2 milliards F CFA a été financé par la BAD. « Le projet a démarré dans le cadre de la campagne agricole 2016. Sur un objectif de 150 000 paysans identifiés avant la fin de l’année, 80 000 l’ont déjà été, dont 40% ont déjà utilisé le PME », se félicite Cina LAWSON. Le système d’information mis en place permet de disposer d’informations pertinentes et ciblées (besoins d’engrais par localité, productions agricoles, etc.). Avec la mise en production de tous ces projets, le Togo est en passe de réussir, en douceur, sa révolution numérique.

M.D

Articles parus dans Cio Mag N°43 encore en vente.

3 COMMENTAIRES

  1. Commenter:je remerci madame la minitre pour les effort qu elle fait pour changer l image du togo je suis sure qu elle n oublie pas les ville de l intreieur du pays

  2. Je salue toutes ces innovations et projets bien ciblees de la Madame la Ministre. En tant que chercheur, j’aimerais solliciter l’acces aux donnees de ces projets pour contribuer a la mesure leurs efficacites ou d’impact permettant de corriger ou orienter les politiques du secteur. Est-il possible d’avoir acces a ces donnees des trois projets notamment e-village, SOFIE et AgriPME?

LAISSER UN COMMENTAIRE