Côte d’Ivoire : plus de 17 000 producteurs de cacao rémunérés via leur portable

0
855
Des fèves de cacao séchées.

(CIO Mag) – Les technologies de l’information et de la communication démontrent chaque jour leur capacité à transformer n’importe quel secteur d’activité. Et ce n’est pas le secteur agricole de la Côte d’Ivoire qui en dira le contraire. Dans ce pays, premier producteur mondial du cacao avec en moyenne entre 600 et 2000 tonnes par an, plus de 17 000 planteurs peuvent recevoir le paiement de leurs fèves via leur téléphone portable.

Selon Commodafrica.com, deux sociétés de téléphonie mobile opérant en Côte d’Ivoire, à savoir MTN et Orange, sont impliquées dans le déploiement de services de paiement mobile qui permettent aux planteurs de percevoir leur dû par voie électronique. Limitant ainsi la circulation de l’argent liquide et par ricochet, les risques de vols.

Banque sur téléphone portable

Dans le cadre d’un programme dénommé Cocoa Horizon, 10 000 planteurs de cacao membres du réseau Barry Callebaut peuvent effectuer des transactions entre leurs comptes mobile money et leurs comptes en banque où est déposé l’argent issu de la vente des fèves de cacao.

Ainsi, ces planteurs ont la possibilité de retirer leur argent dans n’importe quelle agence. Ils bénéficient de ce fait de la capillarité du réseau de distributeurs de l’opérateur de téléphonie mobile, et ne sont plus obligés de garder de fortes sommes d’argent sur eux.

Comptes d’épargne numériques rémunérés

En vertu d’un partenariat entre MTN Côte d’Ivoire et la microfinance Advans, des comptes d’épargne numériques rémunérés sont créés pour les producteurs de cacao. Lesquels comptes interagissent avec les comptes mobile money de ces producteurs qui peuvent gratuitement effectuer des transactions d’un compte à un autre.

De sorte que, quand un cacaoculteur doit recevoir le paiement de ses fèves, il peut décider du montant qu’il souhaite percevoir en argent liquide et du montant qui doit être viré sur son compte d’épargne numérique rémunéré.

A en croire Comodafrica.com, ce service encadré par le Groupe consultatif d’aide aux pays les plus pauvres (CGAP) est actuellement utilisé par plus de 7 000 producteurs de cacao.

Anselme AKEKO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here