Financement des Fintech africaines : deux acteurs africains font bloc commun

Les fintech africaines pourront compter sur un fonds de 50 millions de dollars US.  L’information a été annoncée depuis l’Expo 2020 Dubaï. Ce fonds est porté par Kigali International Financial Centre (KIFC), en partenariat avec MyGrowthFund Venture Partners.

(Cio mag) – Le fonds annoncé par les deux partenaires est destiné au financement exclusif des fintech. Même si en 2021 les fintech africaines ont dominé les levées de fonds au sein de l’écosystème des startups, la majorité des financements sont venus de l’extérieur.

KIFC et MyGrowthFund Venture Parters du sud-africain Vusi Thembekwayo ambitionne donc de constituer un appui financier local de taille aux acteurs de l’innovation africaine. Les fintech qui pourront bénéficier de ce fonds de démarrage devront disposer de solutions déjà en maturité.

Le tech africaine fait parler d’elle à Dubaï depuis l’ouverture de l’Expo dont le thème porte sur la connectivité. Selon le récent rapport de Briter Bridges, les startups africaines ont levé en 2021 environ 5 milliards de dollars de fonds dont 3,1 millions de dollars pour les fintech du continent.

Souleyman Tobias

Journaliste multimédia. L’Opendata, la transformation digitale et la cybersécurité retiennent particulièrement mon attention. Je suis correspondant de Cio mag au Togo.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.