La prochaine transition numérique ne se fera pas sans les femmes

  • Par CIO MAG
  • 8 mars 2022
  • 0
  • 1476 Vues

Une Tribune de Neïla Benzina, entrepreneuse tunisienne, co-fondatrice de l’école en ingénierie informatique Holberton School Tunis. Présidente de l’association TACT (Tunisian Association for Communication & Technology).

Au XX1ème siècle, à l’ère de la 3ème révolution anthropologique, celle des Technologies de l’information et de la communication (après l’écriture et l’imprimerie), trop peu de femmes s’orientent vers la Tech, et le chemin semble bien long encore pour qu’elles y parviennent rapidement !

Pourtant, selon un rapport de Mc Kinsey, la productivité supplémentaire qui pourrait être générée par l’économie mondiale grâce à une plus grande diversité des genres, s’élève à 12 billions de dollars. Il est aberrant que le secteur de la Tech continue d’ignorer – ou d’être ignoré par – la moitié de la main d’œuvre potentielle.

Dans l’ensemble, l’informatique, l’architecture et le génie logiciel ont tendance à être dominés par les hommes et pas seulement de peu. En 2017, les femmes ne représentaient que 25% des professionnels dans le domaine de l’informatique et des mathématiques et cela n’a pas beaucoup évolué depuis.

En 2021, seulement 6% de femmes sont co-fondatrices ou CEO au sein de la French-Tech 120. L’industrie de la technologie est ainsi devenue, au cours des cinq dernières années, l’illustration parfaite du déséquilibre de la parité hommes-femmes.

Dans le contexte actuel où le domaine de la Tech et du digital sont en plein boom et en croissance exponentielle, où on y assiste à une explosion sans précédent des demandes de profils, il est urgent pour l’IT de prendre les mesures nécessaires en vue de rééquilibrer la balance des genres.

Parmi les axes à gérer en priorité pour y parvenir, il y a ceux de l’éducation et de la formation. Nous devons répandre une culture où les jeunes filles et les jeunes femmes sont encouragées à s’orienter vers les filières de la Tech et du digital. Elles ne représentent que 11% des diplômés des écoles informatiques, pourquoi s’étonner alors du déséquilibre constaté dans la vie active par la suite ? Il est néanmoins possible d’y remédier en favorisant l’accès des femmes à ces filières d’études, en leur montrant que ce domaine leur est également destiné et que cette voie leur ouvrira l’accès à un parcours porteur et dynamique.

Il est indispensable aussi de briser les codes et les schémas selon lesquels seuls les garçons peuvent prétendre aux parcours du numérique, qu’ils sont plus à même d’y réussir ou que ces filières sont incompatibles avec l’épanouissement au féminin.  

L’idée reçue sur l’informaticien qui est forcément un « geek » totalement déconnecté de la vraie vie doit être déconstruite !

Pour y parvenir, il faut, d’un côté, prévoir davantage de séances d’acculturation au digital pour les filles depuis les bancs de l’école. De l’autre côté, il faut développer des filières de formation à la programmation, différentes et atypiques, qui permettent notamment la reconversion professionnelle pour des femmes cherchant des opportunités dans des créneaux porteurs. A l’instar de la Holberton school qui permet ce type de cursus inclusifs et accessibles à tous, sans diplôme au préalable et sans contrainte de financement.

Le deuxième type de leviers à activer pour attirer les femmes dans le domaine de la Tech, est celui du network, du mentorat et de la mise en avant, dans un monde très masculin, de figures féminines emblématiques (les « role-models »). Il faut inciter, les femmes de la tech, par des programmes d’incubation et d’accélération destinés spécifiquement à elles, à se soutenir, à s’inspirer les unes les autres et à penser à la force du réseau pour réussir et accélérer leurs carrières.

Enfin, pour permettre, à des femmes, de percer le plafond de verre dans le monde de la Tech, on peut avoir recours à une approche volontariste par une politique de quotas encore plus forte qu’ailleurs, pour l’accès au top management ou aux conseils d’administration des entreprises du numérique et du digital !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.