NxSE, un pari réussi pour la Réunion

1
2076
Philippe Arnaud, Président de Digital Réunion.

Plus souvent connue par la beauté féérique de ses sites touristiques que ses qualités de terre d’innovation, La Réunion affiche ses ambitions de devenir une destination de choix pour favoriser la fertilisation numérique croisée dans les domaines du numérique entre l’Europe, l’Afrique et l’Océan Indien. Cette ambition a été réaffirmée lors de la 1ère édition de NxSE forum.

Conférence d'ouverture du NxSE Forum tenue les 24 et 25 novembre 2016 à Saint-Denis La Réunion.
Conférence d’ouverture du NxSE Forum tenu les 24 et 25 novembre 2016 à Saint-Denis La Réunion.

(CIO Mag) – Installer à la Réunion un rendez-vous business récurrent était l’ambition première de la NxSE Forum tenue les 24 et 25 novembre 2016 à Saint-Denis La Réunion. « Nous avons eu de très bons retours aussi bien du côté des invités que celui des partenaires», s’est réjouit Philippe ARNAUD,  Président de Digital Réunion, une association professionnelle qui réunit une centaine d’acteurs de l’Ile. Avec un CA cumulé de 1,3 milliard d’Euros, soit 85% du total, les entreprises de Digital Réunion concentrent aussi 80% de la masse salariale du secteur. En mobilisant quelque 400 participants dont une centaine venue de l’étranger, il s’agissait pour Digital Réunion de poser les jalons d’une nouvelle ambition dont l’objectif est de promouvoir le développement de l’économie numérique réunionnaise en faisant connaître le savoir-faire des acteurs du numérique de La Réunion.  « Il s’agissait aussi de favoriser la coopération régionale et internationale en créant des opportunités d’affaires Sud-Sud et Nord-Sud », explique Philippe ARNAUD.

Presque la quasi-totalité des participants qui découvrait la Réunio, pour la première fois, était agréablement surprise par cette autre facette que présente l’Ile. En deux jours, les acteurs réunionnais ont démontré avec brio leur savoir-faire avec des technologies de pointe répondant aux standards de l’offre européenne tout en apportant leur compréhension interculturelle aux multiples écosystèmes de cette région du monde, notamment avec une attention particulière pour l’Afrique.  « C’est nous qui avons besoin de l’Afrique et non pas le contraire », soulignait d’emblée M. René-Louis Peste, Mairie de Saint Denis La Réunion lors de son allocution d’ouverture en présence d’un très grand nombre d’officiels. Une dizaine de pays africains avait fait le déplacement pour ce premier forum qui mettait l’Afrique à l’honneur. En toute humilité pour les organisateurs, il s’agissait d’apprendre et de s’inspirer des modèles réussis et éprouvés en Afrique et de mettre en réseau les innovations africaines avec des startups locales. C’est cette qualité d’accueil et cette capacité d’écoute conjuguées à la proximité des écosystèmes qui a le plus séduit les participants africains.

Proximité des écosystèmes

De par sa situation géographique, l’Ile de la Réunion, un autre bout de l’Afrique insulaire, affiche son africanité et ses ambitions d’être un hub naturel entre l’Afrique (Australe, l’Est et l’Ouest) et l’Europe. « C’est comme dans le cadre du commerce triangulaire entre l’Afrique, l’Océan Indien et l’Europe, la Réunion a une carte majeure à jouer. Le NxSE forum est une preuve que nous en avons la capacité », se satisfait Philippe ARNAUD.  En s’appuyant sur le réseau French Tech, Business France, le ministère de l’Outre Mer et le réseau des Ambassades, le NxSE forum a posé ses gênes africaines. Avant d’envisager un format itinérant de l’événement avec d’autres pays d’Afrique et de l’Océan Indien, le forum prendra le temps de mûrir le concept à la Réunion pendant au moins trois éditions. Le Président de Digital Réunion a souligné également que « le vent tourne autour du digital, c’est une aubaine pour les acteurs de la filière et de rappeler qu’il est aussi de la responsabilité des acteurs du numérique de penser à l’inclusion des jeunes et de l’ensemble des autres secteurs de la vie économique ». Aujourd’hui, la Réunion ne forme pas moins de 12 000 jeunes ingénieurs par an. Un gisement de compétences pour assurer la pérennité d’un vivier de startups déjà très dynamiques.

Par Mohamadou DIALLO

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here