3 choses à savoir sur le réseau de fibres optiques que Bolloré construit discrètement en Afrique de l’Ouest

0
5359
Il est prévu que le réseau de fibres optiques soit posé le long des voies ferrées. Toutes choses ayant pour avantage de réduire divers coûts liés au projet du Groupe Bolloré.

(CIO Mag) – Le Groupe français Bolloré construit un réseau de fibres optiques de 5000 kilomètres qui va traverser plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest. Objectif ? Apporter l’internet haut débit aux grandes villes de l’intérieur qui ne sont pas suffisamment desservies comme les villes côtières le sont grâce aux câbles sous-marins. Quels sont les pays couverts par ce projet? La filiale du groupe breton chargé de le mener à terme ? La technologie utilisée ? Ci-dessous, les réponses à ces trois interrogations.

Les pays couverts

Selon bfmtv.com, cinq pays seront connectés à ce backbone sous-régional: Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Bénin, Togo et Niger. Tous ces pays ont une chose en commun: ils sont reliés par la BlueLine, nom donné par le Groupe Bolloré au chemin de fer de 2.500 à 3.000 kilomètres qu’il est en train de construire dans la région. Il est prévu que le réseau de fibres optiques soit installé le long des voies ferrées. Toutes choses qui aura pour avantage de réduire divers coûts liés au projet.

Fibres aériennes

Contrairement à ce qu’il a été donné de voir sous les tropiques où les fibres optiques sont enfouies dans le sol pour assurer le maillage d’un territoire, les 5000 kilomètres de fibres optiques de Bolloré seront déployés en aérien sur les poteaux électriques. Cette technologie aurait été déjà expérimentée au Brésil.

Group Vivendi Africa

Le maître d’oeuvre de la construction de ce réseau de fibres optiques est le Group Vivendi Africa (GVA), une filiale créée en 2015 par le Groupe Bolloré. A en croire BFMTV, cette entreprise est pilotée par Marco de Assis qui occupe le poste de directeur général. Il a à son actif plus de trois années aux commandes de la direction des opérations chez GVT, entreprise de télécommunications anciennement sous le giron du Groupe Bolloré. Sous la houlette de Marco de Assis, le projet encore en phase expérimentale a été testé au Bénin et au Gabon.

anselmeakeko@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here