Afrique: la Banque mondiale mise sur les TIC pour réduire le chômage des jeunes

0
1854
Mardi 28 juin à Abidjan, il est apparu clairement dans les propos de l’économiste en chef de la Banque Mondiale pour la région Afrique, Albert Zeufack, que l'institution financière internationale veut s'appuyer sur le numérique pour communiquer aux jeunes les informations nécessaires pour la création de leurs propres emplois.

(CIO Mag) – La Banque mondiale mise sur la pénétration des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les usages des populations et des établissements financiers pour développer l’entrepreneuriat en Afrique et résoudre ainsi l’épineuse question du chômage.

Mardi 28 juin dernier, au forum sur l’évaluation des politiques publiques et institutionnelles et la présentation des résultats d’Afrique qui s’est tenu à Abidjan, il est apparu clairement dans les propos de l’économiste en chef de la Banque Mondiale pour la région Afrique, Albert Zeufack, que l’institution financière internationale veut s’appuyer sur le numérique pour communiquer aux jeunes les informations nécessaires pour la création de leurs propres emplois.

Ainsi, Albert Zeufack a révélé que son département élabore une plateforme électronique où les jeunes et les partenaires à l’emploi en Afrique trouveront toutes les données relatives à l’entrepreneuriat des jeunes.

Mais ce n’est pas tout, puisque la section Afrique de la Banque mondiale compte s’appuyer sur le taux de pénétration de la téléphonie mobile pour permettre à un nombre plus important de jeunes non bancarisés d’accéder aux financements nécessaires pour démarrer une activité.

Dans cette optique, l’économiste en chef de la Banque Mondiale pour la région Afrique a invité les autres pays d’Afrique à s’inspirer de l’exemple du Kenya où les établissements financiers effectuent aujourd’hui des transactions via les téléphones mobiles.

Selon Albert Zeufack, cette pratique qui se vulgarise dans l’Est de l’Afrique va contribuer à développer entrepreneuriat. Elle permettra également aux Etats d’atteindre les objectifs d’émergence.

anselme.akeko@cio-mag.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here