Amende de MTN au Nigeria : le président Zuma joue la carte diplomatique

0
1306

 

(CIO Mag) – Fragilisée par une amende historique infligée par la Nigerian Communications Commission (NCC), la filiale sud-africaine de MTN au Nigeria joue son sort au sommet. La question, de toute évidence, a été débattue au cours de la visite officielle du 8 au 9 mars que le Président sud-africain Jacob Zuma vient d’effectuer au Nigeria. Rien à filtrer pour l’instant sur les solutions envisagées par les deux parties certes, mais le Président Muhammadu Buhari a déclaré que MTN a fait le jeu du mouvement terroriste Boko Haram, en ne débranchant pas dans les délais les cartes SIM non enregistrées. Ce qui constituait pour les autorités nigérianes une faille de sécurité dans le dispositif du pays affecté par les attaques terroristes. 

Pour ce manquement, MTN Nigeria été condamné en octobre 2015 à payer 5,2 milliards de dollars US (réduits à 3,9 milliards). La filiale nigériane du géant sud-africain a d’abord traduit la NCC en justice, avant de se résoudre à verser, le 25 février 2016, un acompte de 50 milliards de nairas, environ 250 millions de dollars US. MTN Group a également retiré sa plainte contre le régisseur des télécommunications. Mais l’entreprise considère cette amende comme une dette préjudiciable à son développement.

Le Nigeria et l’Afrique du Sud ont toujours fait figure de rivaux sur le continent. Les différends entre les deux pays sont d’ordre politique mais pas seulement. Dans le conflit qui oppose le Groupe sud-africain MTN au Régulateur télécoms nigérian, le Président Zuma préfère jouer la carte diplomatique pour préserver les intérêts économiques.

Le Nigéria, première puissance économique du continent, depuis 2014, est également le premier marché africain de MTN. Le groupe y compte plus de 60 millions de souscripteurs à son réseau de téléphonie mobile.

 

Anselme Akéko

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here