Attentats du Bataclan: le père d’une victime porte plainte contre Facebook, Twitter et Google

D'après Reynaldo Gonzalez, Facebook, Google et Twitter, ces trois géants du Net, ont joué une part active dans la mort de sa fille, décédée dans la tuerie du Bataclan.

(CIO Mag) – Le père de la jeune américaine Nohemi Gonzalez, vingt-trois ans, se dit très remonté contre Facebook, Twitter et Google. D’après Reynaldo Gonzalez, ces trois géants du Net ont joué une part active dans la mort de sa fille, décédée dans la tuerie du Bataclan. Que leur reproche-t-il précisément ?

D’après le journal français Lexpress qui reprend l’agence américaine AP,  Facebook, Twitter et Google ont permis « en connaissance de cause » au groupe Etat islamique de recruter, de collecter de l’argent et de diffuser leur propagande, selon les termes de la plainte. Le père de la victime a saisi mardi dernier une cour californienne. Seulement, les sociétés mises en cause dans cette affaire n’ont pas attendu d’être convoquées pour donner leur version.

Elles ont botté en touche, estimant que la plainte est infondée tout en faisant valoir leurs actions contre le terrorisme. Et au regard de la loi, tout indique  que les trois géants du Net ne peuvent être nullement inquiétés. Sauf que, pour ce cas précis, ils sont poursuivis, non pas sur la base de ce qui a été publié, mais du comportement que les trois sociétés ont engendré d’après un avocat en charge de la plainte. Nohemi Gonzalez est la seule américaine tuée dans l’assaut du 13 novembre dernier. Elle venait d’El Monte, près de Los Angeles.

Ousmane Gueye

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here