Attribution des licences 4G au Sénégal : le torchon brûle entre l’ARTP et les opérateurs

 

(CIO Mag) – Fixé à 30 milliards de FCFA, le prix de réserve de la licence 4G est au centre d’une discorde entre l’Autorité de régulation des télécommunications et des Postes (ARTP) et les opérateurs déjà installés au Sénégal.

Pour exprimer leurs « préoccupations » sur ce prix, Orange, Expresso et Tigo ont, d’un commun accord, décidé de ne pas déposer leurs offres, à la date limite du lundi 18 janvier. Ce, conformément au courrier que ces entreprises avaient adressé, le 17 décembre 2015, au régulateur télécom.

Une démarche que ce dernier qualifie d’« entente illicite », une violation des règlements du marché.

L’ARTP est remontée d’autant plus que cet appel à candidature pour l’attribution des licences 4G n’était réservé qu’aux sociétés de téléphonie mobile déjà présentes sur le marché sénégalais.

Il a été lancé le 16 novembre 2015, en tenant compte des potentialités du marché, mais aussi des intérêts des opérateurs. L’Etat étant avant tout soucieux d’accompagner ces entreprises qui apportent une contribution importante à son budget.

En réponse à l’attitude des opérateurs, l’ARTP a donc décidé de n’accepter aucun compromis. Dans les tout prochains jours, il lancera un nouvel appel à candidature pour l’attribution de licences 4G. Celui-là sera exclusivement réservé à de nouveaux opérateurs.

 

A. A

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here