Au Togo, le gouvernement veut auditer les transferts monétaires digitaux

Une bénéficiaire du projet de filets sociaux et services de base recevant sa subvention. Photo : ANADEB

L’audit concerne le projet des filets sociaux et services de base géré par l’Agence nationale de développement à la base (ANADEB). Il s’agit d’un projet d’appui financier et multiforme direct aux populations les plus vulnérables du Togo.

(Cio mag) – Le gouvernement togolais a misé sur les transferts par téléphone mobile pour venir en aide aux populations vulnérables. Avec l’appui de la Banque Mondiale, les filets sociaux de base auraient permis de transférer de l’argent à environ 52.000 ménages à raison de 15.000Fcfa chaque trimestre. Environ 19,2  milliards de francs cfa ont été mobilisés pour l’ensemble du programme qui comporte trois composantes.

Il s’agit donc de vérifier l’exactitude du nombre de SIM utilisées dans l’opération des transferts monétaires, d’attester qu’elles ont été bien destinées aux personnes bénéficiaires du projet et qu’enfin ces cartes SIM sont toujours actives. De ce fait, le gouvernement devra connaître avec exactitude le montant des opérations ayant abouties et celles échouées. De quoi établir un rapport détaillé des transferts digitaux dans le cadre du projet.

Selon l’avis de manifestation d’intérêt publié par l’ANADEB, l’audit s’entendra aussi au système d’information de gestion (SGI) du projet, afin d’évaluer la satisfaction des bénéficiaires.

La digitalisation du processus de paiement des fonds de soutien aux ménages identifiés est intervenue avec la pandémie de la Covid-19. L’audit annoncé des paiements digitaux permettra de s’assurer que « l’ensemble les différents éléments du processus de digitalisation se sont déroulés conformément au processus prévus ».

Le projet des filets sociaux et services de base a été lancé en février 2018, avec l’appui de la Banque Mondiale.

Souleyman Tobias, Lomé

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE