Burkina : une campagne de boycott menace de paralyser le secteur de la téléphonie

(CIO Mag) – Une campagne de boycott actif des produits et services des opérateurs de téléphonie mobile (Telmob, Airtel, Télécel) menace de paralyser l’économie numérique du Burkina Faso si des solutions ne sont pas vite trouvées aux griefs formulés par le Mouvement pour l’engagement et le réveil citoyen (MERCI) dans une déclaration dont APA a reçu copie, dimanche.

Organisation non gouvernementale burkinabé, le MERCI réclame à l’Autorité de régulation des télécommunications électroniques et des postes (ARCEP) une amélioration de la qualité des réseaux de téléphonie mobile et l’arrêt des augmentations injustifiées des frais de transfert d’argent.

En sus, le MERCI demande que cesse la pratique des opérateurs de téléphonie mobile consistant à suspendre par décision unilatérale les mégas des connexions internet à la fin du mois.

Le MERCI invite l’ARCEP à retirer s’il le faut les licences des opérateurs récalcitrants et, pourquoi pas, nationaliser l’Office nationale de télécommunications (Onatel).

Sans quoi, elle se réserve le droit d’appeler les consommateurs à boycotter activement les produits et services des trois opérateurs de téléphonie mobile.

anselmeakeko@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here