Cameroun : Attention aux offres d’emplois sur les réseaux sociaux!

0
2192

 

Les emplois fictifs pour les entreprises publiques et parapubliques camerounaises, se multiplient sur la Toile.

(CIO Mag) – Ils sont nombreux les jeunes camerounais qui cherchent un emploi décent. Les réseaux sociaux publient chaque jour des fausses campagnes de recrutement dans les sociétés publiques et parapubliques camerounaises. Nombreux sont ces jeunes à la quête d’un travail, ils fréquentent la Toile pour décrocher un emploi. Ces vrai-faux recrutements sont attribués à des entreprises de renom : Aéroport du Cameroun (ADC), Caisse de Stabilisation des Prix des  Hydrocarbures( CSPH), Société  Nationale de Raffinage (SONARA) etc. ; et les jeunes camerounais,  si non la majorité n’ont pas compris que c’est une opération d’arnaque orchestrée par des gens sans foi ni loi qui ont pour objectif se faire du beurre sur le dos de ceux qui n’ont pas eu la chance de réussir à un concours administratif.

En effet des jeunes camerounais se sont  récemment fait arnaquer au nom d’une fausse campagne de recrutement attribuée à la nouvelle société de production, de transport et de distribution de l’énergie électrique (Eneo). A la réalité, cette structure d’électricité n’utilise jamais cette plate-forme d’échange pour recruter son personnel, mais a recourt plutôt à une procédure de recrutement qui lui permet d’acquérir sur le marché de l’emploi les compétences dont elle a besoin pour ses activités. Dans un communiqué à l’attention des chercheurs d’emplois publié le 16 août dernier, le directeur des ressources humaines (drh) Pierre Bolanga est formel : « la procédure de recrutement ne prévoit à aucun moment une participation financière des candidats. Tout chercheur d’emploi désireux de postuler pour un poste à Eneo Cameroon peut spontanément et gratuitement faire acte de candidature. C’est pourquoi la lettre de motivation et le CV  sont reçus dans les services d’Eneo, à la guérite du campus de Koumassi à douala, et dans chacune des directions régionales ou via le site web d’Eneo.

Les Aéroports du Cameroun (ADC) ont publié sur sa page face book, une note d’alerte de Thomas Owona  Assoumou, son directeur général, informant le public qu’un groupe d’individus prétentieux et prétextant agir en son nom propre ou au nom du DRH prétend procéder à des recrutements au sein des ADC moyennant des sommes d’argent ou des crédits de communication téléphoniques.

D’autres entreprises visées par les arnaqueurs ne manquent pas d’ingéniosité. Ils multiplient sur la Toile des styles peu orthodoxes pour se faire de l’argent à travers ces vrais-faux recrutements… pour rassurer leurs victimes, certains vont jusqu’à s’installer dans le hall d’un ministère ou d’un édifice public question  de donner plus de crédibilité à leur action. Le directeur général de la compagnie aérienne (Camair-co  Jean Paul Nana Sandjon d’alors), qui vient de se voir remplacer par Ernest Dikoum (septième DG en neuf ans d’existence, mettait en garde les jeunes chercheurs d’emplois âgés entre 18 et 35 ans contre une pseudo-campagne lancée sur internet pour recruter 111 jeune dames et responsables pour le renouvellement et le renforcement de ses effectifs dans les aéroports de Douala et Yaoundé. Ces « recruteurs » de fortune sur la Toile exigent aux chercheurs d’emplois des sommes d’argent pour les frais médicaux, les tests de présélection ou des droits à verser pour une participation à des formations.

Recourir plutôt aux agences de recrutements

Une entreprise sérieuse, ne lance pas un avis de recrutement sur les réseaux sociaux et surtout sur internet. Elle le fait sur son site web, dans le quotidien national d’informations  ou fait recours à des agences de recrutement.

Et, de plus en plus, les grandes entreprises font recourent aux cabinets de ressources humaines pour opérer leurs recrutements afin d’éviter  la dispersion des énergies et des vrais-faux recrutements sur les réseaux sociaux. Les cabinets de ressources humaines ont un art pour exercer ce boulot. En passant par une agence sérieuse de recrutement, l’entreprise éloigne d’elle le clientélisme, la complaisance ou les pressions qui viennent de toutes parts. Aussi, les employeurs sont dans une posture de neutre et présentent l’objectivité dans leur action. Et le candidat qui a le meilleur profil a toutes les chances de gagner le jack pot.

Une agence de recrutement qui présente le professionnalisme, son expertise et son sérieux a certainement les indicateurs de sa performance qui font la confiance et la satisfaction de ses clients qui sont pour la plus part des entreprises publiques ou privées nationales et/ou multinationales. Le prix à payer dépend de la taille de l’entreprise.

La Banque Mondiale recrute… le formulaire en ligne

La Banque Mondiale recherche des doctorants de moins de 32 ans. Ils travailleront sur des politiques économiques, des services d’assistance technique et des opérations de prêt en vue de mettre fin à la pauvreté et d’accroître le partage de la prospérité.

Peuvent faire acte de candidature, les doctorants ressortissants des pays d’Afrique subsaharienne ou titulaires récents (moins de deux ans) d’un doctorat dans les domaines de l’économie, la démographie, les statistiques appliquées et économétrie, l’évaluation d’impact, l’éducation, la santé, l’énergie, l’agriculture et les infrastructures. Les aspirants doivent avoir obtenu récemment leur doctorat ou être inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur qu’ils devront réintégrer à l’issue du programme,  avoir une excellente maîtrise orale  et écrite, de l’anglais, détenir d’excellentes capacités analytiques et quantitatives.

Les candidats doivent utiliser le formulaire en ligne et le délai pour la première série de candidature est fixé au 30 septembre 2016. Les candidats sélectionnés devront commencer leur mission entre octobre 2016 et mars 2017.

En tout cas, sur la Toile, il y a un peu de tout pour rire, pour nuire ou pour se faire du beurre. Il suffit aux internautes d’être assez éveillés, curieux à la limite en allant à la source chercher la bonne et la vraie information. C’est le lieu de comprendre qu’une entreprise d’envergure ne peut publier des offres d’emplois sur la Toile. Les recruteurs imaginaires au nom de X entreprise sont en quête du gain facile. Ils s’en foutent  de la détresse des chercheurs d’emplois, à ces derniers  d’être prudents.

Jean-Claude Noubissié – Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here