Cameroun : ce qu’il faut savoir des 500 000 ordinateurs du président Biya aux étudiants

(CIO Mag) – [Article mis à jour] Le don de 500 000 ordinateurs portables aux étudiants est une initiative présidentielle du Chef de l’Etat camerounais Paul Biya, et s’inscrit dans le « Plan spécial jeunes » qui vise, à travers le projet « un étudiant un ordinateur », la démocratisation de l’accès aux équipements informatiques en milieu universitaire. Les étudiants concernés par ce projet sont issus des universités publiques et privées du pays.

Comme indiqué dans un communiqué dont CIO Mag a reçu copie, une convention baptisée « e-national higher education » devait être signée mercredi 27 juillet entre le ministère de l’Enseignement supérieur et l’entreprise chinoise Sichuan Telécom Construction Engeneering. En vertu de ce partenariat, la société chinoise facilitera l’accès aux ordinateurs portables.

Autres détails importants: les ordinateurs portables sont offerts gracieusement au cours de l’année académique 2016-2017. Rien ne dit que l’opération va se poursuivre les années académiques à venir.

Un autre pan de ce programme « e-national higher education » bénéficiant d’une enveloppe budgétaire de 75 milliards de FCFA aura pour objectif l’interconnexion des universités publiques aux universités privées.

Enfin, il est bon de savoir qu’un Centre de Développement du numérique universitaire sera érigé dans chaque université d’Etat. L’Université Inter-Etat Cameroun Congo à Sangmélima bénéficiera également d’une infrastructure de ce type dans le cadre de ce projet dit futuriste.

Un projet à travers lequel le Président Biya veut donner un signal fort à la jeunesse estudiantine quant à sa volonté irréversible de consolider un écosystème numérique en pleine mutation au Cameroun.

Anselme Akéko

1 commentaire

  1. Je voudrai tout simplement dire que les responsables en charge de l’achat et de la distribution de ces ordinateurs aux étudiants soient vraiment responsables et que l’épervier plane sur tout cela jusqu’aux bénéficiaires finaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE