Cameroun : Don d’ordinateurs au collège d’enseignement technique industriel et commercial (CETIC) de Baba2

0
1308

(CIO Mag) – Après l’annonce du président de la République du Cameroun, Paul Biya, de l’offre de 500 mille ordinateurs aux étudiants des universités d’Etat et institutions privées, tout le gratin politique camerounais bouge sans arrêt pour faire comme ou mieux que le président Paul Biya. Personne n’est plus en reste au Cameroun pour manifester son intention à toucher le cœur des élèves (en âge de voter ou non), ou les parents de ces derniers à travers des gestes de dons offerts soit aux meilleurs élèves, soit à la bibliothèque ou à la salle d’informatique.

Ceci expliquant cela, le président d’un parti politique de l’opposition en l’occurrence Ni John Fru Ndi du Social Democratic Front (SDF), n’est pas resté les bras croisés. Il n’est pas allé trop loin pour manifester sa générosité au collège d’enseignement technique industriel et commercial (CETIC) de baba 2 (son village natal) en offrant 10 ordinateurs à cet établissement scolaires. Ce geste a été salué à sa juste valeur par l’élève Adjara Abdil Karimu de la deuxième année comptabilité pour qui « avant on n’avait que 6 ordinateurs au CETIC de Baba 2, on ne parvenait même pas à travailler. On se mettait debout et on n’avait pas droit de les toucher. C’est seulement notre enseignante en informatique qui avait ce privilège. La seule fois que nous avons touché à l’ordinateur c’était lorsqu’elle appelait à tour de rôle chaque élève, ouvrait une page et demandait à chacun de nous de passer écrire son nom ». Les cours d’informatique étaient théoriques. A en croire le directeur du CETIC, Njemanu Derick Fuh « c’était pénible de former les enfants parce que le ratio était d’un ordinateur pour plusieurs élèves. Maintenant avec ce don du chairman John Fru Ndi, il sera possible d’avoir un apprenant sur un ordinateur ». il ajoute « nous allons encourager les élèves à prendre l’informatique au sérieux, mais aussi à préserver jalousement ces ordinateurs ». Ce geste selon le directeur vient réduire l’analphabétisme en tic au CETIC et partant dans le village de Fru Ndi.

Si le donateur fustige la politique de l’appui d’une élite à la formation de ses jeunes frères pris sous l’angle politique, Fru Ndi quant à lui relève que ce n’est pas la premières fois qu’il offre des ordinateurs. Il a commencé par les écoles primaires dans la ville de Bamenda, et a décidé étendre sa générosité à l’enseignement secondaire. Comme dit l’adage « la bonne charité commence par soi-même », c’est ce qui explique que le leader du sdf a pensé d’abord aux élèves de son village natal (baba 2) dont l’accès au TIC était jusque là un rêve lointain dans un monde totalement androïde et scotcher sur la toile. Ni John Fru Ndi entend étendre son action dans d’autres endroits dépourvu d’ordinateurs, pourvu que l’énergie électrique soit présent afin de permettre aux «élèves de manipuler aisément l’ordinateur.

Jean-Claude NOUBISSIE, Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here