Cameroun : le gouvernement confie à la Camtel la gestion et l’exploitation des boucles optiques urbaines

0
1040

 

(CIO Mag) – En vertu d’une convention signée mardi avec le ministère des Postes et Télécommunications (Minpostel), la Cameroon Telecommunications (Camtel) se chargera, sans contrepartie financière, de l’exploitation et la maintenance des boucles optiques urbaines de Yaoundé et Douala, longues de 107 km.

Paraphée entre la Minpostel, Minette Libom Li Likeng, et le directeur général de la Camtel, David Nkoto Emane, cette convention oblige, en outre, la Camtel à favoriser l’accès à ces infrastructures aux autres opérateurs, notamment à travers des offres d’accès qui permettront à ces derniers de fournir des connexions internet haut débit à des forfaits de communication très accessibles.

Accédant aux boucles optiques urbaines de Yaoundé et Douala, les opérateurs télécoms et fournisseurs d’accès Internet pourront se concentrer sur leur cœur de métier, stimuler le développement d’applications pour des services à forte inclinaison IT.

Toutes choses qui auront pour avantage de réduire la fracture numérique en démocratisant l’accès au haut débit.

Grâce à ces infrastructures, le déploiement de la 4G devient une réalité au Cameroun. « Nous ne pouvions pas déployer la 4G sans fibre optique », a déclaré le DG de la Camtel, cité par Cameroon Tribune.

Pourtant, la signature de la convention de cession intervient dans un climat marqué par une publicité controversée sur le lancement de la 4G par les filiales camerounaises d’Orange et MTN.

Depuis le 16 décembre, ces deux opérateurs se sont jetés dans une guerre de communication sur la mise en service de cette technologie dont l’effectivité a fait réagir aussi bien le gouvernement, le régulateur télécom que les consommateurs.

 

A. S

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here