Cameroun : MTN, Orange et Nextell poursuivent l’identification de leurs abonnés

0
1338
MTN, ORANGE et NEXTELL se sont engagées à poursuivre l'opération d'identification au-delà de la date butoir fixée par le gouvernement.

(CIO Mag) – Après les délais fixés par le ministère des Postes et Télécommunications du Cameroun relatifs à une énième identification des abonnés des opérateurs de la téléphonie mobile, les opérateurs de ce secteur  MTN, ORANGE et NEXTELL se sont engagées à poursuivre l’opération.

Il y a quelques mois, les endroits aménagés par les différents opérateurs grouillaient de monde. En dehors de ces espaces, ces opérateurs ont aussi envoyé dans les quartiers leurs employés pour éviter à leurs abonnés les longues files d’attente. Les réseaux sociaux comme Whatsapp par exemple faisaient aussi partie de leur choix pour cette opération d’identification.

Dans les box aménagés à cet effet, l’arrivée des abonnés se fait timidement pour diverses raisons : le temps perdu et le délai très court pour se faire identifier perturbent les abonnés.

Malgré cette prolongation, quelques abonnés ont vu leurs lignes téléphoniques suspendues où ils n’ont plus la possibilité d’émettre des appels, d’envoyer des messages encore moins d’accéder à internet. Juliette kouamou : « Ma ligne téléphonique a été suspendue parce que je n’avais pas  le temps d’aller me faire identifier. Je suis très embêtée et je risque de changer d’opérateur. » Mais, le rétablissement de la ligne frappée de suspension, est immédiat aussitôt que l’abonné se fait identifier.

Il faut toutefois relever que cette nouvelle opération d’identification fait suite à la situation d’insécurité que connait le Cameroun. L’abonné pour s’identifier doit se munir de sa carte nationale d’identité, de son passeport ou de sa carte de séjour pour les étrangers résidant au Cameroun.

MTN Group accuse…

En tout cas, si l’opérateur MTN Group se situe aujourd’hui autour de 240 millions d’abonnés contrairement à son chiffre d’avant qui était en nette progression, l’opérateur sud-africain accuse cette opération  d’identification de réduire ou de bloquer sa base client. Cette opération a certes eu un impact défavorable chez les opérateurs avec plusieurs lignes suspendues où leurs clients ne peuvent plus consommer les cartes de crédits. Dans son rapport semestriel rendu public ce 5 août 2016, le groupe sud-africain de télécommunications constate une stagnation de son parc d’abonnés autour de 236,6 millions de clients.

Depuis la clôture le 1er juillet de l’opération de ré-identification, les opérateurs exerçant sur le marché camerounais ont eu beaucoup de difficultés à respecter les injonctions du ministère des Postes et Télécommunications portant sur la suspension de tous les numéros non-identifiés.

Si le Cameroun a contribué à tirer le parc des abonnés vers le bas, c’est également au Cameroun que le groupe sud-africain a enregistré l’une de ses plus fortes croissances. Le rapport semestriel indique une croissance de plus de 16,8% au Cameroun représentant un peu plus de 137,6 milliards FCFA. C’est le deuxième pays derrière la Côte d’Ivoire, où la croissance du groupe (plus de 21,7%), a atteint les 161,34 milliards FCFA.

Jean-Claude NOUBISSIE – Douala

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here