Cameroun : pour une plus grande intégration de la gent féminine dans les TIC

0
1202
Le numérique semble être une chance pour les femmes au Cameroun, parce qu'il leur offre la possibilité de devenir entrepreneur en créant des start-up et des projets autour des transformations digitales

(CIO Mag) – Le secteur des Technologies de l’information et de la communication (TIC) constitue l’avenir et surtout l’économie numérique de demain. Au Cameroun, les femmes sont-elles sous-représentées dans les TIC ?

L association Women in Tech Africa est tentée de répondre par l’affirmative, parce qu’après une enquête menée, il y a moins de filles qui poursuivent leurs études dans le domaine des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques. Des domaines généralement réservés aux garçons, selon cette association.

Justement, elles ne représentent qu’une poignée qui choisissent ou qui sont orientées dans les domaines scientifiques. Delphine Nana, responsable de « Africa femmes digitales »- qui a mis sur pied une plate-forme explique que celle-ci a pour objectif de donner l’occasion de promouvoir l’entrepreneuriat féminin dans les domaines des TIC, afin de permettre à la femme de participer au développement de l’économie numérique et d’y faire carrière, pourquoi pas.

Le numérique semble être une chance pour les femmes parce qu’il leur offre la possibilité de devenir entrepreneur en créant des start-up et des projets autour des transformations digitales dans de grandes entreprises.

Selon Delphine Nana, l’association qu’elle dirige a notamment initié le forum Africa Femmes Digitales qui s’est tenu du 26 au 28 juillet 2016 au Palais des congrès à Yaoundé. La manifestation visait à encourager les femmes à l’usage des TIC pour résoudre leurs problèmes. Plusieurs autres projets allant dans le même sens ont vu le jour : Tech novation Chalenge, Girls in Tech, pour l’émancipation de la femme par les TIC, à l’exemple de ces Camerounaises connues sous le label « Angels Tech of Africa » qui a remporté les Awards à l’université San Francisco aux USA avec la création de l’application mobile « Nature Gift ».

Il faut relever que Girls in Tech fait également partie des initiatives qui accompagnent la jeune fille et la femme en matière des TIC. L’organisation se donne pour crédo de faire des femmes, des créatrices de contenus et outils technologiques. Women Takemakers est un programme du Google Developper Group (GDG) qui cible exclusivement les jeunes filles.

Depuis 2014, le programme lance des initiatives et programmes visant à renforcer les capacités des femmes en entrepreneuriat. Signalons que Women Takemakers a notamment permis d’accroître de 23% la participation des femmes au congrès annuel des développeurs Google. L’association Women in Tech Africa se donne pour mission de favoriser un leadeurship féminin à travers les TIC, de montrer les potentialités des femmes dans ce domaine et booster la croissance en Afrique grâce à la technologie.

Women in Tech Africa est présente dans plus de 30 pays en Afrique avec des représentations au Ghana, au Kenya et à Londres. Grâce à cette association, plus 100 filles poursuivent leurs études dans les filières TIC.

Selon les experts de la Banque Mondiale, l’économie numérique peut permettre aux femmes des pays en développement de gagner leur vie, même lorsqu’elles sont exclues des marchés traditionnels de l’emploi. En tout cas, il urge de barrer la voie aux obstacles pour permettre une avancée considérable des femmes dans les TIC.

Jean-Claude NOUBISSIE – Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here