Cameroun : sur internet, des arnaqueurs délivrent de faux bulletins de paie

0
6717
Des fonctionnaires camerounais recevant leur paie.

(CIO Mag) – En ligne, de petites annonces présentent des propositions aguicheuses : « Obtenez votre bulletin de solde sur place. » La phrase s’accompagne d’un paragraphe détaillant les modalités d’obtention du document administratif via ledit site : « Vous êtes fonctionnaire et désirez obtenir votre bulletin de solde ?, c’est désormais facile où que vous soyez. Envoyez votre matricule par Sms au 671 80 84 24 et payez 2500 FCFA document en main à la livraison si vous êtes à Yaoundé. Autres localités, modalités à négocier. » De nombreux opérateurs proposent directement ce service aux usagers par mail. Le mis en cause distille des messages électroniques à l’aide d’un compte mail pour la délivrance de bulletins de solde et l’état des retenues aux agents publics.

Selon lesdits messages, le service est payant à raison de 1000 FCFA par document sollicité, à transférer par MTN Money ou Orange Money au numéro de téléphone 691 48 45 93, après communication des informations d’identification du requérant (matricule solde, numéro de téléphone, mois et année du bulletin souhaité et adresse mail), par Sms au numéro 691 48 45 93 ou par message électronique. L’opérateur qui exerce sans autorisation ni agrément de délivrance n’a pas échappé à la vigilance des équipes du ministère des Finances (Minfi).  Dans un communiqué, le ministre délégué  Elung Paul Che dénonce ces « individus non habiletés et non identifiés qui véhiculent des messages électroniques à l’aide de l’adresse mail ». Et de poursuivre : « Tout en se désolidarisant de cette pratique qui  s’assimile à de la cybercriminalité, le ministre des Finances Alamine Ousmane Mey, informe l’ensemble de ses usages qu’il n’a à ce jour accordé aucun agrément ou autorisation quelconque pour la fourniture de ce type de service. » Le communiqué rappelle par ailleurs aux personnels de l’État et aux retraités que la délivrance du bulletin de solde est un droit et ne saurait faire l’objet de contrepartie. Il met par ailleurs en garde les agents publics contre les risques à utiliser ce type de service, notamment la possibilité d’être victime d’une arnaque ou de se faire délivrer des documents non authentiques. Tout ceci parce que sur internet, toutes les publications ne sont pas toujours des informations vraies.

Jean-Claude NOUBISSIE, Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here