Voici les 5 jeunes Camerounais désignés par l’Institut Choiseul comme nouveaux leaders dans les Télécoms

0
1202

(CIO Mag) – Ils ont pour nom : Jean-Paul Melaga, Tony Smith, Bony Dshaco, Ingrid Etoke et Tonjé Bakang choisis comme ambassadeurs du Cameroun, pour porter haut l’étendard du pays de Paul Biya en matière de télécommunications. Après 2014, au cours de laquelle quatre jeunes camerounais Arthur Zang et Tony Smith avaient tout mis en œuvre pour sauvegarder la place du Cameroun. C’est devenu comme une habitude pour cet institut français d’organiser cette compétition sur les télécoms. Dans le classement 2016, il y a encore des camerounais qui sont sur la plus haute marche du podium. L’Institut Choiseul recense et classe les jeunes dirigeants africains de 40 ans et moins, appelés à jouer un rôle majeur dans le développement économique du continent dans un avenir proche.

D’après cet institut, le jeune camerounais leader le plus prometteur  a pour nom Jean-Paul Melaga (39ans) et 19éme sur 100, directeur général de Whitestone Finance, un cabinet spécialisé dans la levée de fonds pour les PME en Afrique. Avant de se lancer dans ce projet, le diplômé de l’IEP de Lyon et de l’ESCP (Europe), a été directeur Afrique de Bank of Tokyo-Mitsubishi de 2008 à 2015. Le deuxième ambassadeur du Cameroun dans ce classement très rigoureux c’est Bony Dashaco, le président directeur général Acmar Media Group. Il s’agit de l’une des premières agences indépendantes de conseil media et d’achat d’espaces publicitaires en Afrique centrale et de l’ouest.  Tony Smith, 32 ans, pour la énième fois est considéré comme l’un des jeunes camerounais les plus prometteurs d’Afrique. Un clin d’œil pour ce président directeur général de «  Limitless Coorporation (une entreprise spécialisée dans la conception des logiciels, des smartphones et des tablettes), qui s’est notamment offusqué contre le projet d’acquisition de 500 000 ordinateurs par le Cameroun destiné aux étudiants camerounais. Pour Choiseul, Tony Smith est le 49é  africain sur 100 le plus prometteur au monde.formé à l’Université de Seattle, avant de passer plus de trois ans (2009-2011) chez Microsoft comme chef de projets.

La seule femme camerounaise parmi ces ambassadeurs a pour nom Ingrid Etoke, 36 ans, et directrice générale de GSK, une multinationale britannique, classée 7é de l’industrie pharmaceutique mondiale. Avant d’atterrir dans cette industrie, Ingrid Etoké (51é rang chez chez Choiseul) a étudié à l’Université de Lille (en France), et a travaillé pendant quatre ans (2010-2014) comme  directrice de Sandoz au Cameroun. Le classement de Choiseul, en tout cas pour ce qui est des ambassadeurs du Cameroun est clôturé par Tonjé Bankang(82é sur 100). Le président directeur général d’A Frostream, une nouvelle plateforme de vidéo à la demande qui offre la possibilité aux abonnés de regarder des vidéos en streaming a été Chef de projets chez Europcorp. Il s’agit d’un studio de cinéma français fondé par Luc Besson et Pierre Ange.

Malgré cette performance, le Cameroun reste loin des pays comme le Maroc avec 10 représentants, le Nigeria  et le Kenya ont chacun 9 représentants, la côte d’ivoire avec 6 ambassadeurs. C’est le tanzanien Mohamed Dewji-le plus jeune milliardaire africain selon Forbes et fidèle second de l’étude annuelle de l’institut Choiseul que revient la place. Il est suivi par le nigérian Igho Sanomi, très actif dans les hydrocarbures.

Jean-Claude NOUBISSIE – Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here