Congo : ce qu’il faut retenir des 1ères Assises nationales sur le développement de l’économie numérique

0
1296

Former les enseignants aux outils numériques, doter les étudiants des ordinateurs ultra modernes, la digitalisation de l’administration publique et la réduction de la fracture numérique, autant de défis à relever par le ministère en charge de l’Economie numérique. 

(CIO Mag) – A l’initiative du Ministère délégué auprès du premier ministre chargé de l’Economie numérique et de la prospective, l’économie numérique : un levier pour la diversification de l’économie, la compétitivité, l’emploi et la modernisation de l’administration publique au Congo ; thème qui a réuni  plusieurs universitaires à la grande bibliothèque nationale de l’université Marien Ngouabi  de Brazzaville du 22 au 25 novembre 2016.

Parmi les invités, le ministre de l’Enseignement supérieur Bruno Jean Richard Itoua, en sa qualité du président d’honneur de DSI Club Congo, a développé  le sous thème « Technologie de l’Information et de la Communication de l’enseignement supérieur (projet TIC SUP) » projet cher au Président de la république, qui consiste non seulement à doter les étudiants en tablettes d’ici 2017 mais aussi la construction des infrastructures numériques.

Faire en sorte que le capital humain soit le levier du développement économique et intègre le numérique dans nos ADN, a dit le ministre, le projet de numérisation de l’université Marien Ngouabi se décline en cinq (5) axes prioritaires : accès à l’internet  (one teacher one computer);  câblage et équipement ; numérisation de tous les supports pédagogiques (livres, présentations, vidéo, graphiques, les cours, et les thèses) ; formation des enseignants aux outils du numériques et le stockage des donnés.

Autres  sous thèmes développés :

  • Quel cadre juridique et institutionnel pour assurer un environnement d’affaires attrayant et favorable au déploiement du numérique et cadre organisationnel pour le ministère en charge de l’économie numérique et de la prospective?
  • Comment stimuler l’innovation technologique dans les secteurs public et privé ?
  • Quelles infrastructures pour arrimer le Congo au développement de l’économie numérique et comment réduire la fracture numérique ?

Développés par des experts en la matière, ces assises de trois jours ont permis aux enseignants , étudiants et aux chefs d’entreprises de comprendre l’importance des TIC dans le système éducatif congolais et dans les entreprises.

Guichet unique automatique des opérations transfrontalières

Dématérialiser les opérations d’imports et exports, tel est le but visé par la création du guichet unique automatique pour rapprocher les administrés et faciliter les mouvements transfrontaliers des biens et des personnes, a dit Mr Eugene Rufin BOUYA, qui en est le Directeur General. Grace aux efforts consentis par le gouvernement, dans la mise en place d’un cadre juridique, le guichet fonctionne à travers un portail numérique utiliser à l’aide d’une carte à puce  ce qui favorise la  transparence, la fiabilité, la confidentialité et la sécurisation des informations en temps réel.

Le gouvernement entend faire du numérique au Congo, un levier de croissance et un incubateur d’entreprises, en adoptant une démarche participative évolutive prenant en compte les initiatives publiques et privées pour l’employabilité  des jeunes et la diversification de l’économie. Le ministre délégué auprès du premier ministre en charge de l’Economie numerique Benoit Bati s’est félicité de l’effort consenti par le gouvernement en matière d’investissement dans le secteur du  numérique qui emploie déjà plus de 6% des salariés.

Organisée par le ministère chargé de l’économie numérique et de la prospective, en partenariat avec le PNUD, la rencontre a permis aux différents acteurs publics et privés des TIC et Télécoms d’échanger sur les actions à mener pour le développement de l’économie numérique au Congo. Le but visé par ces assises  est de contribuer  à l’élaboration d’une stratégie nationale 2017-2021 pour le développement de l’économie numérique au Congo.
L’atteinte de cet objectif permettra au gouvernement de doter le pays d’outils institutionnels qui impulseront une dynamique constante et soutenue au développement; notamment  encourager et impulser l’innovation technologique chez les jeunes, la cybersécurité, le commerce en ligne et le e-learning.
Le rapport 2016 de la Banque mondiale sur le développement  révèle que dans le monde  plus de quatre milliards d’individus n’ont toujours pas accès à internet, six milliards sans connexion haut débit, deux milliards sans téléphone et d’autres sont sans signal digital. Le Rapport  2016 de l’Agence de régulation de la poste des communications électroniques (ARPCE), révèle que le Congo compte plus d’un million d’utilisateurs d’internet, soit un taux de pénétration de 27% de la population.

Pross-Ferdy, Brazzaville

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here