Connectivité mobile : la technologie Be-Bound au service du projet numérique du Bangladesh

0
1360

 

 

De gauche à droite : membres de la délégation du ministre, M. Zunaid Ahmed Palak (Ministre d'Etat des Télécom & IT), l'Ambassadrice Sophie Aubert et son mari, suivi d'ATM Mahbubul Alam, chairman of Wintel Ltd Signataires : à gauche, le représentant du ministre Palak, à droite, Michel Ktitareff, Vice-Président de Be-Bound.
De gauche à droite : membres de la délégation du ministre, M. Zunaid Ahmed Palak (Ministre d’Etat des Télécom & IT), l’Ambassadrice Sophie Aubert et son mari, suivi d’ATM Mahbubul Alam, chairman of Wintel Ltd Signataires : à gauche, le représentant du ministre Palak, à droite, Michel Ktitareff, Vice-Président de Be-Bound.

(CIO Mag) – Avec Wintel Ltd, la société libanaise des services en ligne mobiles, la startup française Be-Bound a été retenue par le gouvernement bangladais pour la digitalisation du Bangladesh via le projet « The Digital Bangladesh Vision 2021». Une « étape très importante pour Be-Bound » dont l’objectif, comme l’a expliqué le président de Be-Bound dans un communiqué, est de contribuer immédiatement à « connecter les non-connectés ». Albert Szulman a envoyé un communiqué à la presse dans lequel sont détaillés la vision du Bangladesh et l’utilité de la solution logicielle Be-Bound comme un élément déterminant pour la digitalisation de ce pays et une réponse immédiate aux obstacles majeurs.  

 

Le communiqué :

 

« La startup française Be-Bound et Wintel Ltd, l’entreprise Bangladaise leader dans le secteur des services en ligne mobiles, ont été sélectionnés par le gouvernement de la République populaire du Bangladesh pour accélérer le plan numérique du Bangladesh.

 

• Le projet numérique du Bangladesh :

The Digital Bangladesh Vision 2021 a été lancé par le Premier ministre Sheikh Hasina avec l’objectif crucial pour le pays d’utiliser les TIC pour connecter à Internet la moitié de la population qui ne l’est pas encore et stimuler le développement économique du pays. La vision ultime est de réduire la pauvreté, permettre une meilleure gouvernance, assurer une plus grande égalité sociale par l’accès pour tous à l’éducation, la santé et aux services publics. Enfin, disposer d’outils numériques permettant de mieux lutter contre les nombreux désastres naturels qui frappent régulièrement le pays et mieux le préparer aux changements climatiques qui s’annoncent.

 

• Be-Bound, l’internet mobile pour tous :

Be-Bound fournit des services de connectivité mobile fonctionnant sur tous les réseaux, quelle que soit leur qualité, y compris celui de la voix, par lequel transitent les SMS. « Nous sommes ravis de contribuer à la digitalisation du Bangladesh. C’est une étape très importante pour Be-Bound dont l’objectif est de contribuer immédiatement à « connecter les non-connectés », qui représentent encore environ la moitié de la planète », déclare Albert Szulman, Président de Be-Bound. « Surtout, puisque Be-Bound est une solution uniquement logicielle, les projets développés seront très rapidement prêts pour le grand public, sans la nécessité pour les opérateurs d’investir dans de nouvelles infrastructures réseaux », ajoute Albert Szulman. « Nous sommes sûrs que la technologie de Be-Bound sera un élément déterminant pour la digitalisation de notre pays et nous sommes fiers d’y contribuer en participant au projet de digitalisation du Bangladesh à horizon 2021 », ajoute M. ATM Mahbubul Alam, Président de Wintel Ltd. 

 

• La volonté de Be-Bound de s’appuyer sur un écosystème local

Ce partenariat, conclu avec M. Zunaid Ahmed Palak MP, Ministre d’Etat des Télécoms & IT, a été rendu possible grâce à l’action décisive de l’Ambassadrice de France au Bangladesh, Sophie Aubert, qui a aussi permis la collaboration avec la société Wintel Ltd. Cette entreprise, basée dans la capitale, Dhaka, développe et distribue des solutions mobiles depuis des années dans tout le pays. Connectée à tous les opérateurs de téléphonie mobile du pays, Wintel aidera Be-Bound à développer un écosystème dynamique autour de sa technologie. Cette approche public-privée fonctionne dans de nombreux autres pays en développement. Leurs gouvernements partagent le même objectif urgent de connecter à l’Internet mobile au moins la moitié de leur population vivant dans des zones où la couverture data est faible, inexistante ou beaucoup trop chère. « Notre technologie brevetée apporte une réponse immédiate à ces obstacles majeurs, et répond aux exigences de développement économique des pays émergeants », précise Albert Szulman. D’autres partenariats avec des gouvernements seront annoncés prochainement. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here