Côte d’Ivoire : 4 cybers escrocs coincés par la police après avoir exhibé leur butin sur Youtube

0
2255
© PLCC DR
© PLCC DR

 

(Cio Mag) – Spécialistes du love chat et du chantage à la vidéo, quatre (04) cybers escrocs sont tombés dans les filets de la Direction de l’informatique et des traces technologiques (DITT) ou Police scientifique, dans le cadre d’une enquête conduite par la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC). Appréhendés le 2 septembre dans un appartement abidjanais, Diarra Yaya Kader, Koné Moumouni, Koné Ismaïla et Sangaré Mohamed sont poursuivis pour usurpation d’identité et escroquerie sur internet.

Dans leur tanière, a-t-on appris, les hommes du commandant Guelpétchin Ouattara, directeur de la DITT, ont découvert de faux documents de notification de l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire ainsi que des photos et des vidéos de ressortissants européens.

Sous de faux profils tels que Maria Dufou, Christelle Lepeut, Bernard Cros et Eric Pascal Ouzeau, ces cybers escrocs, appelés brouteurs dans l’argot ivoirien, sont parvenus à soutirer 11650 euros (plus de 7 millions 630 mille francs Cfa) à leurs victimes qui sont pour la plupart de nationalité française. Les preuves de leurs activités cybercriminelles ont été révélées par le Laboratoire de criminalistique numérique (LCN) de la DITT.

 

Menace contre la jeunesse

A noter que ces jeunes sont allés jusqu’à exhiber leur butin dans une vidéo publiée sur Youtube. Une habitude qui a malheureusement pour effet d’épater d’autres jeunes qui se laissent par la suite gagner par le goût de l’argent facile.

Aujourd’hui, la cyberescroquerie représente plus de 90% des affaires traitées par la PLCC. Preuve que ce phénomène, aggravé par des crimes corollaires tels que les crimes rituels, la drogue, le sexe et bien d’autres, constitue une menace contre la jeunesse ivoirienne. Selon la DITT, les grands extrêmes concernant les âges des délinquants déférés par PLCC, sont de 10 à 35 ans, avec une forte population des 20-25 ans.

 

Anselme Akéko – Abidjan

 

Lire aussi

Côte d’Ivoire : le Commandant Guelpétchin réclame l’aide du Québec contre les cybers escrocs

Côte d’Ivoire : de faux agents de lutte contre la cybercriminalité sévissent

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here