Côte d’Ivoire : les enjeux économiques et financiers du trafic internet au cœur du forum régional de l’UIT

0
1478

 

(CIO Mag) – Le forum régional de l’Union internationale des télécommunications (ITU) sur les aspects économiques et financiers des technologies de l’information et de la communication (TIC) pour l’Afrique s’est ouvert lundi à Abidjan. Plusieurs personnalités de l’économie numérique tant sur le plan local qu’international ont pris part à la cérémonie d’ouverture.

Parmi elles figuraient M. Jean-Jacques Massima, le représentant du Secrétaire général de l’UIT, André Apété, directeur de cabinet du ministère de l’Economie numérique et de la Poste, Bilé Diéméléou, directeur général de l’Autorité de régulation de télécommunications/TIC de Côte d’Ivoire (ARTCI).

Les interventions ont mis en relief les politiques à mettre en œuvre afin de permettre à l’Afrique de profiter des acquis du trafic internet. Il ressort des différentes présentations que le nombre de points d’échanges internet sur le continent est passé de 17 à 35, entre 2008 et 2016.

Il existe un gain financier lié au trafic à cause de l’optimisation de la bande passante, dont le coût reste encore élevé. Le large bande étant très peu développé. Michuki Mwangi de l’Internet Society (ISOC) a fait remarquer que l’Afrique utilise 5% du trafic. Le reste provient du trafic international. L’objectif à l’horizon 2020 est donc d’inverser la tendance, en utilisant 80% du trafic.

Cela nécessite le développement de contenus locaux et des adresses IP ; la promotion du trafic au niveau régional, en connectant les Etats ; la construction des infrastructures large bande ; des mesures fiscales pour favoriser l’utilisation des contenus locaux.

Il est bon de souligner que cette plateforme d’échanges sur l’économie numérique s’achève mardi. Elle sera suivie de deux réunions : la Réunion du Groupe régional de travail de la commission d’étude 3 de l’UIT pour l’Afrique (SG3RG-AFR), du 29 au 21 janvier, et la Réunion du Groupe régional de travail de la commission d’étude 3 de l’UIT pour l’Afrique (SG17RG-AFR), le 22 janvier.

 

Anselme Akéko – Abidjan

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here