Cote d’Ivoire : quelle administration publique pour l’émergence ?

0
948
Pascal Abinan Kouakou, ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration.

(CIO Mag) – « Quelle administration publique pour l’émergence ? » L’entreprise allemande de production de logiciels et de gestion d’entreprises, SAP, s’est posée cette question qu’elle a choisie comme thème central pour le lancement de ses activités, il y a une semaine à Abidjan, en destination de l’Afrique francophone.

Pour les dirigeants de SAP, notamment François Bodin, directeur du secteur industries et services publics, la solution pour voir émerger une Administration moderne, consiste à relever les défis de la bonne gouvernance, de la mondialisation et surtout de l’appropriation par l’Administration des technologies de l’information et de la communication (TIC) telles le cloud computing et la mobilité d’entreprise.

Comme pour dire que les TIC sont le véritable catalyseur pour amorcer ce changement « avec des processus simples et efficaces » appliqués par l’Administration et les entreprises publiques. Dans cette perspective, SAP opère dans quatre secteurs clés, à savoir la santé, les finances publiques, l’alimentation et l’éducation.

Fort de son engagement en Afrique francophone où elle compte plus de 300 clients, la société SAP reste convaincu qu’une administration publique transformée est efficace, performante, davantage au service des citoyens, moins coûteuse et contribuera au bien-être moral des travailleurs.

De cette façon, l’Administration publique ivoirienne pourra faire converger l’ensemble des entreprises et des citoyens vers l’objectif commun d’amélioration de la maturité numérique du pays.

De quoi réjouir les autorités ivoiriennes qui multiplient les initiatives pour gravir des marches dans le domaine de la gouvernance électronique, afin de combler le fossé avec les pays émergents et améliorer la place du pays dans les classements internationaux.

Pour l’heure, le rapport 2016 du Word economic forum (WEF ou forum économique mondial) sur « l’innovation dans l’économie numérique », place la Côte d’Ivoire au 13ème rang dans le classement des pays africains qui intègrent le mieux les TIC dans les usages de l’administration publique, des entreprises et des populations. Signe que les efforts commencent à produire des fruits.

Anselme Akéko 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here