Côte d’Ivoire / Cyber sécurité : les Etats-Unis prônent le partage d’informations et des bonnes pratiques

0
1921
Mercredi 9 novembre 2016. Radisson Blu Abidjan. Le Colonel Guelpétchin Ouattara, 2è à partir de la gauche réceptionne une bourse d'étude américaine dans le domaine de la cyber sécurité.

(CIO Mag) – « Nous sommes pressés d’approfondir notre coopération dans ce domaine ; le gouvernement seul ne peut pas faire face au défi de la cyber sécurité (…); il faut une coopération basée sur le partage d’informations et des bonnes pratiques », a déclaré le Chargé d’Affaires à l’Ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, Andrew Haviland, justifiant l’implication de l’Ambassade et de la Chambre de commerce américaines en Côte d’Ivoire dans l’organisation de la 1ère édition de Ivoire CyberSecurity Conference (ICSC), qui s’est tenue dans un réceptif hôtelier d’Abidjan, les 9 et 10 novembre derniers.

« C’est un sujet important pour tous. Les TIC sont devenues un mode de vie pour tous. De même que nous avons transporté notre vie en ligne, les criminels aussi se sont transportés en ligne (…); la cybercriminalité n’a pas de frontières et menace de paralyser nos gouvernements », a poursuivi M. Haviland avant de décliner les cinq axes stratégiques qui gouvernent l’action des USA dans l’optique d’assurer la sécurité des usagers d’Internet. Les voici :
– La coordination à travers une commission nationale de renforcement de la cyber sécurité pour identifier les mesures qui renforcent la collaboration ;
– L’harmonisation consistant à actualiser les infrastructures numériques;
– La sensibilisation du public pour l’adoption du processus d’authentification, afin de protéger les identités personnelles et les comptes;
– L’application des lois
– L’investissement dans les cyber structures afin d’améliorer la réponse des USA face à la menace cybernétique.

Dans son allocution, le Chargé d’Affaires de l’Amabassade des Etats-Unis s’est également félicité de la réponse vigoureuse de la Côte d’Ivoire à la cybercriminalité, ce qui en fait un modèle dans la sous-région. Pour soutenir cette activité, il a remis au Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, une bourse d’étude qui permettra aux forces spécialisées dans la lutte contre ce fléau de monter en compétence. Cette bourse a été réceptionnée par le Colonel Guelpétchin Ouattara, Directeur de l’informatique et des traces technologiques (DITT) dont dépend la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC).

A la suite de M. Haviland, le Directeur du Cabinet du Ministère de l’Economie numérique et de la Poste, André Apété, représentant le ministre Bruno Koné, a peint un tableau reluisant du secteur de l’ICT. Un développement que la Côte d’Ivoire s’est engagée à protéger avec les lois sur la cybercriminalité et la protection des données à caractère personnel ainsi que des structures adaptées telles que le CI-CERT (Côte d’Ivoire – Computer Emergency Response Team : Centre ivorien de réponses aux incidents informatiques) et la PLCC.

Selon M. Apété, la Côte d’Ivoire s’est également fixée plusieurs objectifs pour renforcer la sécurité sur son cyber espace. Par exemple, assurer la mise en place de l’IPV6 pour, dit-il, « ne plus avoir d’adresses dynamiques ». « Il est bon qu’il y ait une adresse unique pour chaque personne et chaque client », a insisté M. Apété.

Anselme Akéko – Abidjan

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here