Cybercriminalité – Côte d’Ivoire : plus de 1400 affaires traitées au 1er semestre 2016 (PLCC)

0
3201
Fournie par la DITT/ Colonel Guelpetchin Ouattara, le 9 avril 2015 à l'École Nationale de Police de Nicolet du Québec, où il répondait à l’invitation de Francopol. (Archive)

(CIO Mag) – En Côte d’Ivoire, ce sont au total 1459 infractions liées aux technologies de l’information et de la communication (TIC) et au cyber espace qui ont été traitées au cours du 1er semestre 2016 par la Direction de l’informatique et des traces technologiques (DITT) dont dépend la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC). Ce chiffre nettement en hausse par rapport à celui de 2015 (1409 affaires traitées pendant l’année entière) et même de 2014 (564 affaires pendant toute l’année) dénote du gain en maturité et en expérience de l’équipe de la DITT, Direction centrale de la Police scientifique. Mais surtout du fort taux d’accroissement des activités d’investigation et de sensibilisation menées sous la houlette du Colonel Guelpetchin Ouattara.

Présence accrue de la PLCC sur le terrain (cybercafés, perquisitions et renseignements) entraînant des interpellations massives, et d’autre part la confiance de plus en plus grande de la population en la PLCC pour lui dénoncer des cas, pourraient expliquer le nombre croissant d’affaires.

Types d’infraction

Selon un document dont CIO Mag a reçu copie, la PLCC a enregistré 789 plaintes et interpellé 65 cybercriminels au cours de cette période. Les trois types d’infractions les plus récurrentes via le réseau Internet sont :
– l’utilisation frauduleuse d’éléments d’identification de personnes physiques et/ou morales (291 affaires) ;
– la fraude sur porte-monnaie électronique (239)
– et l’enregistrement illégal de communications privées (237).

Lire aussi : Côte d’Ivoire/Cyber sécurité : les Etats-Unis prônent le partage d’informations et de bonnes pratiques

Fraudes bancaires (25), intrusions et modification d’un système informatique (27), escroquerie sur Internet (71), atteinte à l’image (110), vol de données informatiques (94), spoliation de compte mail (172), accès frauduleux à un système informatique (193) constituent les autres types d’infractions enregistrées sur le cyber espace ivoirien durant les six premiers mois de l’année.

Marché de la cybercriminalité

Comparé à 2015, le montant du marché de la cybercriminalité a connu une légère augmentation. Il est passé de 1 097 499 991 FCFA (janvier-juin 2015) à 1 117 812 719 F CFA (janvier-juin 2016), soit une hausse de 1,85%.

Anselme AKEKO – Abidjan

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here