Cybercriminalité: les banques françaises sommées de renforcer leur sécurité avant le 1er juillet

0
1140

 

(CIO Mag) – Ceux qu’on appelle les opérateurs d’importance vitale, dont les banques, devront renforcer leur système de défense d’ici le 1er juillet. La mesure rentre dans le cadre de l’article 22 de la loi de programmation militaire du 18 décembre 2013. Plus de deux-cents entreprises françaises sont concernées. Ce sont en fait les sociétés dont le piratage des systèmes informatiques pourrait beaucoup coûter à l’Etat d’après latribune.fr. Il s’agit des énergéticiens, des transports, des opérateurs de télécommunications ou encore des sociétés de services financiers. Ces entreprises brassent tous les jours des millions d’euro, voilà pourquoi elles constituent une cible de choix pour les hackers.

L’actualité récente est une sorte de rappel à l’ordre. En février dernier, comme le note latribune.fr, des pirates ont pu dérober plus de quatre-vingt millions de dollars à la banque centrale de Bangladesh, ce qui a perdu le gouverneur de l’institution. Pour exécuter leur sale besogne, les malfaiteurs avaient adressé au nom de la banque du Bangladesh, de faux ordres de virement à la Réserve fédérale de New York qui gérait l’un des comptes de l’établissement financier.

Ce n’est pas tout puisque une quarantaine de sociétés financières dont la Bourse de New York et Bank of America avaient été prises pour cible par des Iraniens entre 2011 et 2013. En 2014, la première banque américaine en termes d’actifs, avait elle aussi reconnu avoir fait l’objet d’un piratage informatique. Soixante-seize foyers américains avaient vu leurs adresses électroniques, leurs noms et leurs numéros de téléphones volés par les pirates. Autant de faits qui font que les opérateurs d’importance vitale doivent plus que jamais se prémunir.

 

Ousmane GUEYE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here