En moins de 5 mois d’existence, StarTimes Côte d’Ivoire revendique plus de 10 000 abonnés

3
6328
(Crédit photo : abidjan.net)

(CIO Mag) – Avant le démarrage de ses activités en Côte d’Ivoire, StarTimes, spécialisée dans la commercialisation et la vente de bouquets de chaîne de télévision satellitaires, a érigé un bâtiment à Cocody, sur le long du Boulervard des Martyrs (ou Boulevard Latrille). Dans ces locaux flambants neufs faisant office d’agence principale, les responsables du groupe chinois écrivent les premières pages de StarTimes en terres ivoiriennes. Notamment, après la signature d’une convention le 12 avril 2016 avec la Haute autorité de la communication audiovisuelle (Haca). Depuis, ses distributeurs se sont progressivement installés dans les communes d’Abidjan. On les voit autant à Yopougon, cité populaire, qu’à Cocody, quartier huppé de la capitale économique.

Les activités vont bon train et les chiffres l’attestent. Un peu plus de 10 000 abonnés, a affirmé Liang Kun, Directeur du développement de StarTimes Côte d’Ivoire au cours d’une rencontre avec la presse. Ce samedi 26 novembre, il avait à ses côtés, Zou Lu, le Directeur de la Zone francophone, Raisson Girondin, Directrice des relations publiques, et Sylvestre Bony, Responsable des relations publiques et média.

L’occasion était propice pour les dirigeants de l’entreprise de présenter leurs services TV : un kit d’abonnement composé d’un décodeur de type DTH en haute définition et d’une parabole. L’abonnement et l’installation sont offerts à 32 000 francs CFA aux clients qui ont le choix entre deux bouquets. L’un comprenant 70 chaînes TV internationales et nationales, est accessible pour 4 500 FCFA le mois. L’autre, pourvu d’une centaine de chaînes, est à 9 000 FCFA le mois. En outre, l’offre TV de StarTimes propose des chaînes en anglais.

Fort de tout cela, le groupe chinois, qui s’est d’abord lancé à Abidjan, compte étendre son offre Pay-TV aux autres villes du pays. Pour y parvenir, StarTimes, tout comme son devancier Canal+Horizon installé sur ce marché depuis 1995, va devoir faire face à la grande concurrence déloyale imposée dans ce secteur par des distributeurs illégaux qui s’abonnent à des bouquets de chaînes de télévision qu’ils commercialisent à travers un réseau de distribution appelé « araignée ».

Anselme Akéko, Abidjan

3 COMMENTAIRES

  1. Salut ,suis très satisfait de l entreprise.cependant ce que les téléspectateurs veulent le plus, en plus des chaînes connues, souhaitent la présence des chaînes sportives telles que le championnat espagnol et anglais et l ajout de la chaîne TF1….
    Nous espérons avoir une suite favorable à notre requête.
    Merci cordialement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here