Enrôlement biométrique au Gabon : ce que le français Gemalto va devoir expliquer à la justice

0
1225
Gemalto pourrait bientôt se retrouver devant un tribunal français pour justifier les 40 milliards de FCFA perçus pour l'enrôlement des électeurs gabonais. (Crédit photo: Gabonactu.com)

(CIO Mag) – Gemalto, entreprise française spécialisée dans la sécurité numérique, pourrait se retrouverdevant un juge suite à une plainte déposée en 2015 à Paris par l’opposant gabonais Marc Ona Essangui,Louis Georges Tin, président du Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN), et Jean-Jacques Eyi Ngwa, président de l’Observatoire sur la responsabilité sociale des entreprises gabonaies.

Selon Jeune Afrique, ces trois personnalités qui se sont constituées partie civile trouvent démesuré le montant de 40 milliards de francs CFA versé à Gemalto pour l’enregistrement biométrique des électeurs en vue de doter le Gabon d’un fichier sécurisé.

Un an après réception de la plainte, le Tribunal de grande instance de Paris pourrait nommer un juge d’instruction dans les tout-prochains jour, à en croire l’avocat des plaignants, Alain Tamegnon Hazoume, cité par Jeune Afrique.

Anselme AKEKO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here