Facebook, la prochaine grosse banque 2.0 : la réflexion du businessmaker sénégalais, Daouda Dème

(CIO Mag) – Un jeune Sénégalais du nom de Daouda Dème (photo) vient de sortir un ouvrage qui pourrait faire parler dans les prochaines semaines. Son titre : Facebook, la prochaine grosse banque 2.0. Le livre pour le moment disponible sous format numérique et publié aux Nouvelles éditions numériques africaines souhaiterait voir le premier réseau social au monde passer du simple réseau social à une interface servant à des opérations financières. Pour lui, cela ne fait aucun doute, c’est possible. Dans l’essai d’une soixantaine de pages, il imagine un dialogue entre un étudiant congolais établi en France et son papa resté au pays. Le garçon doit payer ses frais de scolarité mais ne dispose que de quelques heures pour le faire. Il appelle le père. Celui-ci lui répond qu’il est déjà 20 heures au Congo et que toutes les banques ont fermé. Daouda Dème en conclut que si Facebook était un moyen de paiement,  » Le papa pourrait juste ouvrir une fenêtre et lui (son fils) faire une virement de compte à compte ». Non seulement ça marcherait, mais aussi, l’opération pourrait se faire en toute rapidité. Le jeune entrepreneur de la nouvelle économie spécialisé dans la finance islamique et la finance alternative estime aussi que le réseau qui revendique plus d’un milliard d’utilisateurs pourrait également, en devenant une banque, faire du crédit à ses inscrits.

En publiant ce genre de réflexion, Daouda Dème dit vouloir susciter le débat autour du « social banking » en Afrique pour amener les institutions financières à l’expérimenter. La version papier de son ouvrage devrait être publiée ce mois-ci. Pour le moment, il a vendu 500 exemplaires tout en promettant que d’autres publications vont suivre pour alimenter sa collection  » Le nouvel ordre des finances « . Le livre a été préfacé par le consultant en communication et expert en stratégie 2.0, Aboubacar Sadikh Ndiaye.

Ousmane Gueye, Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here