Guinée : les téléphones volés ou contrefaits ne pourront plus être utilisés

0
983

 

(CIO Mag) – Bientôt, les téléphones portables volés ou contrefaits ne pourront plus être utilisés en Guinée Conakry pour accéder au réseau de communication, annonce le site Aminata.com. Ceci sera possible grâce au Registre central d’identité de l’équipement (CEIR). Un outil développé par la société Global Voice Group (GVG), pour empêcher tout détenteur de téléphone volé ou issu de la contrefaçon, de communiquer via le réseau de téléphonie mobile.

La technologie mise en place par GVG et fournie à l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) de Guinée s’appuie sur l’identité internationale d’équipement mobile (IMEI). Unique à chaque appareil, cet identifiant y est inscrit depuis l’usine de fabrication. En cas de vol d’un téléphone, celui-ci sera rendu inutilisable dès que son IMEI sera communiqué à l’ARPT. La même procédure sera appliquée pour empêcher l’entrée des contrefaçons dans le milieu de la téléphonie mobile.

Avec cet équipement, GVG veut contribuer à lutter efficacement contre les téléphones volés et les terminaux contrefaits. Ces derniers représentent 40% des téléphones vendus sur le marché. Ce qui constitue un manque à gagner pour la Guinée.    

 

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here