Horizon 2020 : à quoi ressemblerait l’économie numérique du Togo, version Cina Lawson ?

0
2238
Cina Lawson, la ministre des Postes et de l'Economie numérique du Togo, le 8 Septembre 2016 à l'hôtel Sarakawa au cours de la 1ère édition de l'IT Forum.

(CIO Mag) – Le numérique façonne l’intégralité de notre mode de vie. Jeudi 8 septembre 2016, à l’hôtel Sarakawa de Lomé, il suffisait de voir l’engouement que la 1ère édition de l’IT Forum Togo a suscité auprès de l’ensemble des acteurs de l’économie numérique mais surtout des jeunes togolais pour s’en convaincre. Plus de 400 participants. Une salle refusant du monde. Le moindre sujet, fût-il épineux ou le plus adoubé, a été abordé, voire disséqué par des experts nationaux et internationaux de divers horizons.

Objectif ? « Arrimer l’économie togolaise à l’économie mondiale grâce au numérique », dixit Mohamadou Diallo, directeur de publication de CIO Mag, lors de la cérémonie d’ouverture. Une introduction calibrée sur mesure pour Cina Lawson, ministre des Postes et de l’Economie numérique du Togo.

Sur la scène de l’IT Forum Togo, la première responsable de la filière ICT a égrainé les projets réalisés par son département. Y compris les autres projets hyper-structurants en cours. De quoi permettre aux participants et experts de se projeter dans l’avenir et se faire une idée de ce à quoi ressemblerait l’économie numérique du Togo à l’horizon 2020.

Un environnement favorable à l’expansion du numérique

Jeudi 8 septembre 2016 - Hôtel Sarakawa de Lomé, Mme Cina Lawson, ministre des Postes et de l'Economie numérique, en compagnie de M. Mohamadou diallo, directeur de publication de CIO Mag, organisateur de l'IT Forum Togo.
Jeudi 8 septembre 2016 – Hôtel Sarakawa de Lomé, Mme Cina Lawson, ministre des Postes et de l’Economie numérique, en compagnie de M. Mohamadou diallo, directeur de publication de CIO Mag, organisateur de l’IT Forum Togo.

Pour vulgariser le digital dans son pays, le ministère chargé de la transformation numérique est à pied d’œuvre sur deux projets dénommés e-Gouvernement et Warcip. Selon Cina Lawson, le projet e-Gouvernement a permis pour sa première phase de déployer un réseau de fibre optique à Lomé. Reliant près de 475 bâtiments administratifs, lycées et hôpitaux publics à l’internet très haut débit. Il sera finalisé en octobre prochain, a-t-elle affirmé.

« Le projet Warcip consiste, lui, à la création d’un fonds de données, un datacenter dont les équipements et l’espace pourront être loués aux entreprises et aux opérateurs », a révélé la ministre. Ajoutant : « Ce projet mené conjointement avec la Banque mondiale vise également à mettre en place un point d’échange internet donnant l’opportunité aux différents fournisseurs d’accès internet d’échanger du trafic entre leurs réseaux. »

Outre cela, le ministère travaille à la mise en place de hotspots dans certains endroits stratégiques tels que les universités, les places publiques et les grandes villes du pays.

En renforçant les infrastructures télécoms et en déployant de nouvelles, la ministre Cina Lawson veut permettre aux opérateurs et fournisseurs d’accès internet de proposer des services de qualité à des prix abordables. Toutes choses qui auront pour conséquences l’accessibilité des populations à l’internet et la démocratisation des usages et outils numériques.

Une jeunesse initiée à la programmation informatique

Au delà des travaux d’infrastructure, des initiatives sont également mises en œuvre pour accroître la pénétration des TIC à tous les niveaux de la vie socioéconomique. Afin d’offrir la possibilité à la population togolaise de pouvoir interagir pleinement avec le numérique, d’accéder aux terminaux et aux équipements informatiques, plusieurs initiatives ont été exécutées.

Il s’agit notamment du programme Africa Code Week, l’organisation de formations en Androïd. Avec comme principal objectif la promotion de l’outil informatique auprès des jeunes et les initier à la programmation informatique.

Concernant les élèves, elle a évoqué un autre projet qui va consister à déployer un environnement numérique de travail comprenant la mise à disponibilité des outils TIC, la gestion de la vie scolaire et la mise à disposition du contenu éducatif dans les lycées techniques, scientifiques et les centres de formation professionnelle. Ce projet est en cours selon la ministre qui souhaite le finaliser d’ici la fin de l’année.

Des taxes douanières supprimées sur les terminaux importés 

Le digital promu en tant qu’outil de développement économique et social. Voilà un autre objectif dans la ligne de mire de la ministre des Postes et de l’Economie numérique. Pour l’atteindre, Mme Cina Lawson sait bien qu’il faut favoriser la réduction des coûts d’accès au matériel informatique. C’est pourquoi, elle s’engage à relever un autre défi : celui de la suppression des taxes douanières sur ces équipements.

« La suppression des taxes douanières sur l’importation des matériels informatiques, pour laquelle nous comptons sur votre soutien lors du vote de la loi de finance 2017, favorisera l’acquisition des terminaux », a déclaré la ministre à la cérémonie d’ouverture de l’IT Forum Togo.

Une administration électronique en marche

L’administration est également concernée dans la stratégie de transformation numérique du Togo. Ainsi, plusieurs projets sont déployés pour ne pas faire de l’Etat le maillon faible de cette révolution. « Nous avons mis en place un système de messagerie électronique pour permettre dans un premier temps aux cabinets ministériels de se doter d’adresses mail professionnels gouv.tg. Nous sommes allés plus loin en développant un projet d’écosystème digital qui consiste en la mise en place d’un portail www.gouv.tg, qui regroupe l’ensemble des sites web des principales administrations de la République.

Nous avons également mis en place un service public (www.servicepublic.gouv.tg) qui permet au citoyen d’accéder à toutes les informations administratives et aux formulaires de l’administration », relève Cina Lawson.

Une agriculture à forte inclinaison IT

En Afrique, un continent où l’économie repose en grande partie sur l’agriculture, l’outil de communication le plus répandu est le téléphone portable, avec près de 41% de la population africaine qui l’utilise. « Ce constat vaut également pour le Togo », déclare-t-elle.

C’est d’ailleurs pourquoi le ministère a multiplié les projets permettant aux producteurs agricoles d’utiliser le téléphone portable pour cueillir au bond les dividendes du numérique afin d’améliorer leurs conditions de vie et de travail. Résultat, le mobile est devenu un outil pour le transfert monétaire dans le secteur agricole.

« Le projet que nous avons mené conjointement avec le ministère de l’Agriculture, AgriPME (PME pour porte-monnaie électronique), nous a permis d’identifier à ce jour 80 000 agriculteurs vulnérables et de leur permettre de recevoir des subventions pour acheter des engrais en utilisant leur téléphone mobile », explique Cina Lawson.

Et de poursuivre en ces termes : « Nous sommes donc à mis parcours et notre objectif d’ici la fin de l’année, c’est de pouvoir enregistrer 150 000 agriculteurs vulnérables et plus de 600 000 l’année prochaine. Ce projet est un succès, puisque 35% des agriculteurs enregistrés utilisent déjà le porte-monnaie électronique. »

Deux autres projets dénommés eVillage et Sofi ont été également déployés dans le secteur de l’administration territoriale et hydraulique. Ici, le mobile est associé à des plateformes de traitement de données et utilisé par l’administration pour être alerté rapidement lorsqu’un forage public tombe en panne. Un dispositif sonne l’alerte en clignotant jusqu’à ce que la réparation soit effectuée. Dans le cadre de ces projets, 4400 personnes, en particulier des chefs de village et de canton sur tout le territoire, ont reçu gratuitement un téléphone mobile ainsi qu’un crédit de communication mensuel.

Grâce à ce mécanisme, le Département statistique peut également sonder les populations villageoises, afin de connaître les difficultés et les besoins liés au développement de leur localité. « Tous ces projets que nous faisons avec différents ministères sont rendus possibles par le déploiement de solutions simples et des applications sur le téléphone mobile », a précisé M. Lawson.

Evoquant les services lancés par son ministère au profit de la population, elle a déclaré : « Nous parlons de tout cela parce que ce type d’initiative permet une mise en œuvre très innovante de l’administration électronique; et c’est aussi la compréhension que c’est le moyen que l’administration a de se mettre véritablement au service du citoyen en lui trouvant des solutions faciles d’utilisation. »

Nul doute qu’avec l’intervention de la ministre Cina Lawson suivie de celles de nombreux experts-métiers en plénières, ainsi que des questions de participants, la 1ère édition de l’IT Forum Togo a permis d’appréhender l’usage du numérique comme vecteur de la transformation des entreprises, des administrations et par ricochet de développement. L’enjeu est donc de taille, mais il n’ébranle pas la détermination de la première responsable des TIC au Togo.

« A l’heure actuelle, les nouvelles technologies connaissent une forte expansion dans tous les secteurs d’activité et auprès d’une grande partie de la population. Les bénéfices du numérique doivent être valorisés et mis au service du développement. En charge de la transformation numérique du Togo, il est de ma responsabilité de promouvoir le digital en tant qu’outil de développement économique et social », s’est engagée Mme Cina Lawson pour l’avènement d’une économie numérique prospère dans son pays.

Anselme Akéko
Envoyé spécial à Lomé, Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here