Identification des abonnés mobiles au Sénégal: Les usagers ont jusqu’au 11 novembre pour s’exécuter

0
944

(CIO Mag) – Visiblement, l’identification des abonnés de la téléphonie mobile constitue un véritable casse-tête pour les autorités. Désireuses de s’aligner aux normes internationales, elles viennent de fixer un nouvel ultimatum aux récalcitrants qui ont jusqu’au 11 novembre prochain pour se conformer. Récalcitrants ? Le terme n’est pas de trop puisque la nécessité pour les abonnés de s’identifier a été au moins posée depuis 2007. Le 20 juin 2013, soit 6 ans plus tard, le gouvernement est revenu à la charge pour lancer une campagne de communication et de sensibilisation autour de l’identification du numéro de téléphone mobile au Sénégal. Une échéance a été alors fixée pour amener les usagers à s’exécuter: le 31 juillet 2013. L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes dirigée à l’époque par Abou Lô avait menacé de bloquer toutes les puces qui ne seront pas identifiées.

Toutes les puces qui ne l’ont pas été ont-elles été fermées à la communication depuis lors ? Difficile à dire. Cependant, il faut reconnaître que des efforts ont été fournis dans le sens d’amener les opérateurs à respecter les nouvelles exigences. Récemment, le 10 mai dernier pour être plus précis, la « solution technique d’identification des abonnés des opérateurs de téléphonie mobile au Sénégal » a été lancée par l’actuel patron de l’Artp en présence des opérateurs et du patron de la Direction de l’automatisation du fichier (DAF), une cellule issue du ministère de l’intérieur. L’ultimatum du 11 novembre qui vient d’être annoncé sera t-il le dernier d’une longue série d’échéances pour l’identification des usagers du mobile ? On verra bien.

Ousmane Gueye – Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here