Kenya : les structures gouvernementales sont vulnérables au cyber crime

0
1352

(CIO Mag) – Les structures gouvernementales sont vulnérables aux cybers crimes tels que le rançonnage et la dégradation des sites web. Ne disposant pas de moyens pour lutter contre ces actes malveillants, le secteur public a perdu, en 2014, la bagatelle somme de 5 milliards de shillings (49 millions USD), note le rapport 2015 sur la cyber-sécurité au Kenya, rendu public mercredi dernier.

Dans l’ensemble (secteur public, entreprises privées, particuliers), le Kenya a perdu 15 milliards de shillings, en 2014. Soit, 147 millions USD.

Grâce à ce document rédigé par le Centre universitaire international des États-Unis en Afrique pour la recherche et l’innovation informatiques, PKF Consulting et Serianu, le gouvernement kenyan sait aujourdhui que les systèmes d’information et réseaux informatiques du pays subissent les attaques de hackers souvent basés en Allemagne ou aux Etats-Unis.

Mais les mécanismes de protection étant inappropriés, les entreprises restent perméables aux actes de cybercriminalité. Du coup, le pays demeure constamment sous la menace des attaquants dont les intrusions font perdre à l’Etat des millions de shillings.

 

A. A