L’AUSIM promeut un référentiel pour accompagner la maturité numérique des TPME

0
1564

Lors de la 4ème édition de ses Assises qui s’est tenue les 27 et 28 octobre 2016 à Marrakech, l’Ausim a présenté la première version de son référentiel dénommée ITAMM (IT AUSIM Maturity Model) qui vise à accompagner le niveau de maturité des TPME marocaines. Ce lancement était aussi un des temps fort de ce rassemblement qui a réunit plus de 500 participants.

(CIO Mag) – Répondant aux normes et standards internationaux, ce nouveau produit a été simplifié et banalisé pour répondre aux besoins des petites entreprises lesquelles compose à plus de 90% le tissu économique national. Dans son plan d’action, l’AUSIM et ses partenaires promettent de faire un déploiement en 3 phases. Une première phase de création du référentiel d’évaluation « Get ITAMM », la deuxième phase est baptisée « Get Assessed » d’évaluation, est prévue au sein de la petite entreprise. S’étalant sur 3 jours, « Get Assessed » permet de mesurer les actions à réaliser et à planifier. A l’issue de cette deuxième étape, s’ensuit la troisième phase appelée « Get Value » qui permet de proposer un accompagnement adapté en fonction de la notation obtenue. Comprise entre 0 et 5 niveaux, la notation varie selon les entreprises. Plus la note obtenue est élévée plus le niveau de maturité l’est également. « Entre les niveaux 0 et 2, nous estimons que le niveau de maturité est faible et qu’il faut appliquer un vrai électrochoc à travers un accompagnement pour relever le niveau permettant à la TPME d’obsorber des solutions numériques », estime Hicham CHIGUER, Trésorier de l’Ausim et DSI Atento (Groupe Intelcia) lors de l’atelier de présentation qui a réuni une trentaine d’entreprises.

10 à 15 TPME pour commencer

C’est à partir d’un niveau compris entre 3 et 5 que l’on peut estimer que le niveau de maturité est satisfaisant pour impulser une nouvelle dynamique. Pour couronner les TPME ayant atteint un niveau de maturité satisfaisant et/ou ayant suivi son programme d’accompagnement, l’AUSIM a prévu de décerner un label dédié à cet effet. L’objectif est de permettre aux entreprises de gagner en compétitivité et en productivité par rapport à leurs activités. Même si l’AUSIM propose une panoplie de solutions d’éditeurs et de constructeurs sélectionnés suivant des critères sur la robustesse et sur la fiabilité pour accompagner son programme, l’association ne compte pas intervenir dans le choix des packages. « Il s’agit d’un programme axé sur le volontariat. Nous laissons les TPME elles-mêmes le soin de faire leurs propres choix de solutions et en fonction de leur propres besoins »,explique Hicham CHIGUER. Dès le prochain trimestre, une quizaine d’entreprises sera sélectionnée pour le lancement officiel du projet prévu dans la même période..

Digitaliser les entreprises marocaines : MarocPMe et Ausim, même combat

Ce référentiel vient renforcer un dispositif déjà mis en place par l’Agence Nationale des PME depuis une décennie dans le cadre de son programme d’accompagnement des PME et des TPME à travers une assistance technique et l’octroi de subventions pouvant aller jusqu’à 70% des montants. A en croire Mohamed SAAD, Président de l’AUSIM et DSI de la Bourse de Casablanca :  « ce programme de MarocPMe a déjà absorbé plusieurs centaines de millons de dirhams ». Toutefois, le retour sur investissement de ce type d’accompagnement n’a pas produit les résultats escomptés. Lors des échanges très riches entre panélistes et participants, Hamza ABOULFETH, CEO de Genious, leader de l’hébergement Web et seul Registrar accrédité par l’ICANN en Afrique du Nord, estime que le processus de digitalisation des petites entreprises devrait commencer par une simple présence sur Internet juste après la phase d’équipement de terminaux (PC ou Mac). Déjà, en 2012, une tentative de recrutement de 500 petites entreprises auxquelles Genious avait offert gratuitement un hébergement et fourni un nom de domaine pendant un an s’est avéré contre-productif. Au bout de l’année gracieusement offerte, le taux de renouvellement inférieur à 1% pour un abonnement de 49 € annuel. Pour susciter une forte adhésion, il conseille par ailleurs : « qu’au-delà de la mise à disposition des outils techniques, il est nécessaire d’aider les entreprises à franchir le pas pour signer avec le premier client grâce à la digitalisation ». Depuis deux ans, l’administration bénéficie déjà d’un modèle de contractualisation adapté à ses besoins. Il est désormais possible d’adresser des offres packagées en mode SaaS ou Cloud sur des market place ou sur d’autres solutions ouvertes. MarocPMe promet de promouvoir la solution proposée par l’AUSIM. Il s’agira de sélectionner un nombre de prestataires souhaitant proposer des solutions pilotes sur une période allant de six mois à un an à l’issu de laquelle, l’Agence MarocPMe pourra, par exemple, contractualiser afin d’aider à démocratiser la digitalisation des PME et TPE. Pour Larbi Benrazzouk, Directeur Général de MarocPMe, l’adhésion est l’un des facteurs clés de succès du référentiel ITAMM mais aussi pour l’ensemble des autres dispositifs d’accompagnement pour digitaliser les entreprises. Pour ce faire, il invite les DSI, qu’il assimile aussi à une grande direction des achats de référencer les TPE et PME pour les aider à signer leur premières ventes grâce aux plateformes de digitalisation qu’ils ont eux-mêmes sponsorisé. « C’est un moyen de les rassurer et de leur donner confiance et surtout leur garantir que l’avenir de leur entreprise est dans le numérique », conclut le Directeur Général de MarocPMe.

Mohamadou DIALLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here