Licenciés ou maintenus après le retrait de la licence ? Les employés de Comium encore dans le doute

0
996

 

(CIO Mag) – Les employés de Comium (KOZ’) seront-ils licenciés ou maintenus au sein de l’entreprise après le retrait de sa licence de télécommunication mobile ? Selon une source proche du dossier qui s’est confié à CIO Mag ce vendredi 8 avril, c’est à partir de la semaine prochaine que ces derniers (estimés à environ 300) pourraient être situés sur leur sort.

A l’en croire, la direction générale a signifié au Collège des délégués du personnel (auquel se sont joints quelques employés) qu’elle n’a pas encore pris la décision de se séparer de ses employés. Et cela, malgré le retrait de sa licence, la semaine dernière, par l’Autorité de régulation des télécommunications/TIC (ARTCI). 

Au demeurant, cette position place les travailleurs de Comium entre deux feux dans la mesure où le gouvernement, aux dires de M. Bilé Diéméléou, directeur général de l’ARTCI, compte, lui, régler la situation des 539 employés touchés par cette mesure dans le cadre d’une « procédure de licenciement collectif ». Ainsi, pour s’assurer de la bonne foi de la direction de Comium, les employés exigent le paiement de six mois de salaires.

Lundi 4 avril dernier, moins de 24 heures après la confirmation du retrait des licences de téléphonie mobile par le directeur général de l’ARTCI, les employés de Comium ont pris d’assaut le siège de l’entreprise qui longe le Boulevard Valérie Giscard-Estain. Depuis, les réunions se poursuivent entre le Collège des délégués, la direction générale et l’Inspection du travail.  

 

Anselme Akéko – Abidjan

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here