Mali : confusion sur le délai de mise en œuvre des sanctions contre les abonnés mobiles non identifiés

0
1163

 

(CIO Mag) – Sotelma-Mali, Orange Mali, usagers de la téléphonie mobile, tous s’attendaient à ce que les opérations d’identification des abonnés aux services de télécommunications/TIC courent jusqu’au mois de juillet 2016, soit dans trois mois, suivant les dispositions contenues dans un arrêté ministériel (n° 2016-12/MENC-SG du 25 Mars 2016), qui accordait un délai de 15 mois à compter du mois d’avril 2015, aux abonnés pour se faire enregistrer auprès de leur opérateur respectif.

Mais contre toute attente, un autre arrêté (n° 2016-0 7 5 2/ MDNC-SG du 8 avril) du ministre Choguel Maïga de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication, est venu modifier le premier en écourtant de 3 mois le délai accordé. La surprise liée à cet arrêté est d’autant plus grande qu’il serait parvenu, selon le 22 Septembre, au Syndicat national des postes et télécommunications (Synapostel), le 8 avril en fin d’après-midi, soit à quelques heures de la date butoir du 10 avril.

Il n’en fallait pas plus pour interpeller le Synapostel. Une rencontre avec la presse a vite été organisée le lendemain, samedi 9, à la Bourse du Travail pour partager ses préoccupations. Non sans remettre en cause les contraintes sécuritaires liées à l’enregistrement des abonnés aux services de télécommunications/TIC, le Synapostel appelle à la révision de cette mesure qui impacterait négativement la vie sociale et économique des Maliens. Reste maintenant à espérer que son cri de cœur ne sera pas vain.

 

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here