Mauritanie : le fisc aux trousses des sociétés de téléphonie mobile

0
800

 

(CIO Mag) – La Direction générale des Impôts de Mauritanie réclame aux trois entreprises de téléphonie mobile opérant sur le territoire national quelques 9,3 milliards d’ouguiyas, soit l’équivalent de 11,5 milliards FCFA.

Le paiement de cette somme, a-t-on appris, entre dans le cadre d’une campagne de redressement fiscal qui devrait s’étendre à d’autres sociétés telles que celles qui exercent dans le secteur de la banque.

Au titre donc de cette opération, la Mauritano Tunisienne des Télécommunications (Mattel) est sommée de verser au Trésor public 3,6 milliards d’ouguiyas. Environ 4,5 milliards FCFA.

En ce qui la concerne, Chinguittel, la filiale mauritanienne de Sudatel, doit payer 3,1 milliards d’ouguiyas à la Direction générale des Impôts, soit près de 4 milliards FCFA.

Pour sa part, Mauritel doit verser dans les caisses de l’Etat mauritanien 2,6 milliards d’ouguiyas, ce qui correspond à environ 3 milliards FCFA.

 

A. S

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here