Nigeria : fin de course pour « Mike », le cybercriminel qui pèse 34 milliards FCFA

0
1210
Un Nigerian dont l'identité n'a pas été révélée mais qui se ferait appelé "Mike" a été arrêté à Port Harcourt dans le sud du pays, par Interpol qui le soupçonne d'être le chef présumé d'un vaste réseau de cybercriminels.

(CIO Mag) – Coup de filet d’Interpol dans la marre aux cybercriminels africains. Un Nigérian dont l’identité n’a pas été révélée mais qui se ferait appelé « Mike » a été arrêté à Port Harcourt dans le sud du pays, par Interpol qui le soupçonne d’être le chef présumé d’un vaste réseau de cybercriminels.

Selon un communiqué d’Interpol diffusé lundi 1er août et repris par plusieurs médias dont Rfi, « Mike » et son groupe, une quarantaine de personnes environ, s’étaient spécialisés dans le piratage de messageries électroniques.

Cette nouvelle vague d’attaque appelée phishing (hameçonnage) de type whaling consiste à infiltrer la messagerie électronique d’un dirigeant d’entreprise, et à envoyer au comptable de ladite entreprise, un mail piraté lui ordonnant de transférer des fonds vers un compte extérieur.

A en croire le document d’Interpol, plusieurs dirigeants sud-africains, malaisiens et nigérians se seraient fait avoir par « Mike » et son réseau cybercriminel.

Lequel réseau est également soupçonné d’avoir étendu ses tentacules à travers le monde, comme une pieuvre géante, faisant de nombreuses victimes, notamment par le biais d’arnaques sur les plateformes de rencontre.

Ces actes de cybercriminalité auraient rapporté au cerveau présumé et à ses acolytes environ 53 millions d’euros, soit plus de 34 milliards de francs CFA. De mémoire d’Interpol, jamais un réseau cybercriminel africain n’a été aussi prolifique, ce qui confirme sa dangerosité.

anselmeakeko@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here