Réduction de l’amende contre la Sonatel: « Une décision illégale » selon l’Asutic

0
1088

(CIO Mag) – L’Association sénégalaise des usagers des TIC ( Asutic ) n’a pas du tout apprécié la réduction de l’amende prononcée contre la Sonatel pour violation du droit à l’information des consommateurs. Le 9 septembre dernier, le Collège des délégués de l’Artp a fait passer le montant de la sanction de près de 14 milliards Cfa à 1 milliard 500 millions. Pour l’organisation dirigée par Ndiaga Guèye, c’est une « décision grave » étant donné que le recours gracieux introduit par la Sonatel auprès du Collège de régulation n’est nullement recevable ». L’Asutic dit ne pas comprendre comment l’opérateur historique peut se prévaloir de l’article 149 alinéa 1er du Code des Télécommunications alors que les décisions de l’Artp portant sanctions sont traitées plutôt par l’article 108 alinéa 3 du même code.

Une nouvelle fois, l’association fustige une « démarche de préservation et de protection des intérêts étrangers dans le secteur des telecom du Sénégal ».  Et l’Asutic dresse sa liste: « bradage d’une licence globale à Tigo, fiasco de l’appel d’offre sur la 4G, bradage du renouvellement de la concession de Sonatel, échec sur la portabilité, recrutement d’une cohorte de consultants et cabinets d’experts étrangers aux résultats médiocres dilapidant ainsi des milliards du peuple sénégalais, non prise en charge systématique du calvaire que les opérateurs font vivre aux consommateurs ».

Par conséquent, Ndiaga Gueye et ses camarades demandent une annulation pure et simple de la décision du Collège des délégués de l’Artp. Ils n’ont pas en revanche fixé un ultimatum au régulateur ou annoncé des actions allant dans le sens de faire triompher leur combat.

Ousmane Gueye – Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here