Orange Madagascar : en disgrâce avec l’Etat, le directeur général a-t-il manqué de se faire expulser ?

 

(CIO Mag) – La question taraude les esprits après le voyage précipité de Michel Barré au siège du Groupe Orange, en France. Personne ne sait encore si le directeur général d’Orange Madagascar reviendra mais selon les sources de Newsmada, Michel Barré serait parti de lui-même pour « éviter une expulsion ». Le site va plus loin en avançant le nom de Laurent Giraud, directeur marketing au sein de la filiale malgache du Groupe Orange, comme la personne qui serait pressentie pour succéder à Michel Barré au cas où le départ de ce dernier pour la France était définitif.

Guéguerre. Jamais un opérateur télécoms n’a été aussi en disgrâce avec l’Autorité de régulation des technologies de communication (ARTC). Selon Newsmada, le gardien du secteur des télécoms/TIC de Madagascar n’aurait pas du tout apprécié le fait que le directeur général d’Orange Madagascar s’érige en « donneur de leçons » en matière de bonne gouvernance alors que l’entreprise qu’il dirige accuse des retards de paiement dans les taxes et redevances dues à l’Etat. L’ARTC reproche, en outre, à Orange Madagascar de n’avoir pas encore signé le cahier des charges qu’il lui a transmis depuis le lancement de ses activités dans le pays. Les rapports semblaient donc déjà brûlants entre l’Autorité de régulation et la filiale malgache de l’opérateur français Orange quand les récentes déclarations de Michel Barré sont venues ajouter du souffle sur les braises.

Laurent Giraud serait-il l’homme de la situation ? Difficile de répondre par l’affirmative car le directeur marketing d’Orange Madagascar ne serait pas étranger à tout ce qu’il se passe. A en croire notre source, c’est lui qui avait menacé dans une interview de déposer une plainte devant la justice contre l’ARTC qui accuse son entreprise de fonctionner dans l’illégalité. Autant le dire, le climat devenu si délétère n’est pas fait pour arrêter cette guéguerre et améliorer les relations entre l’opérateur et le régulateur télécoms.

 

Anselme Akéko

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here