RDC : restriction des réseaux sociaux avant la fin du mandat du président Joseph Kabila

0
1308

(CIO Mag) – Les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter et Whatsapp vont subir des restrictions en République Démocratique du Congo (RDC) à partir de dimanche prochain à 18 heures jusqu’à nouvel ordre. Ainsi, en ont décidé les autorités de Kinshasa. La mesure formalisée par l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPTC) et qui devrait s’appliquer à 48 heures du terme du mandat de Joseph Kabila relève de la sûreté nationale. Comme nous l’apprend l’AFP reprise par leparisien.fr, la lettre de l’autorité en charge de la régulation du secteur demande, sans plus de précisions « le blocage momentané de tous les échanges d’images, des vidéos et de la voix via réseaux » parmi lesquels les plus utilisés. La missive adressée aux opérateurs indique également que, puisque « le blocage partiel ne sera pas possible, il vous est demandé dès lors de bloquer tout accès intégral auxdits réseaux sociaux ».

Par ailleurs, le gouvernement a annoncé que les opérateurs qui ne respecteront pas la mesure verront tout simplement leur licence révoquer. Certains d’entre eux ont confié à l’AFP qu’ils allaient procéder à des tests pour voir s’ils vont pouvoir techniquement filtrer le contenu des utilisateurs ou non. Mais pourquoi est-ce que les réseaux sociaux devraient constituer un problème de sûreté nationale en République Démocratique du Congo ? Aucune réponse pour le moment à notre disposition. Les autorités se fondent peut-être sur le fait que depuis 2013, plusieurs personnes ont trouvé la mort dans des violences urbaines. Et que, le plus souvent, les réseaux sociaux ont aidé à mobiliser les foules. sait seulement que Joseph Kabila devrait terminer son mandat à la tête du pays dimanche prochain mais qu’un arrêté très controversé de la Cour Constitutionnelle le prolonge jusqu’au de-là du 20 décembre.

Ousmane Gueye

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here