Régulation des appels voix sur Internet : voici une solution qui peut inspirer l’Afrique

Skype, l'application de messagerie portée par Microsoft.

(CIO Mag) – En quête d’alternatives pour apporter une réponse adaptée aux applications de type VoIP telles que WhatsApp, Skype, Messenger et Viber permettant des appels voix sur internet, les régulateurs télécoms africains ont désormais un exemple dont ils peuvent s’inspirer. Celui-ci provient de la France où l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) vient d’attribuer à Microsoft, le statut d’opérateur téléphonique pour son service Skype qui propose aux usagers d’Internet des appels payants.

Une décision aux conséquences multiples, selon notre source. En France, Microsoft sera logée à la même enseigne que les quatre opérateurs traditionnels, à savoir Bouygues Telecom, Orange, Free et SFR. Sur ce service Skype payant, Microsoft France payera les mêmes impôts que les opérateurs téléphoniques et devra se conformer aux obligations contenues dans les cahiers des charges de ces derniers, telle que celle relative à l’interopérabilité de son réseau.

Par ailleurs, et seulement pour ce service Skype payant, Microsoft ne pourra plus recourir à un protocole fermé qui limitait jusque là, les actions de police dans le cadre par exemple de réquisitions judiciaires ou d’interceptions de communications pour raison de sécurité nationale.

Anselme Akéko

4 COMMENTAIRES

  1. We will see many options as Skype, based on VoIP technology to make and receive calls worldwide over cloud telephony using internet connection. Like CallHippo, Vonage, ringcentral and aircall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here