Renouvellement de la licence d’Orange: le M23 n’exclue pas une plainte contre l’Etat du Sénégal

0
1178

 

(CIO Mag) – Le mouvement du 23 juin va renouer avec la mobilisation des grands jours le 28 juillet prochain. Cette organisation de la société civile fustige le renouvellement de la concession d’Orange pour 17 ans par l’Etat du Sénégal. Pour le M23, il ne s’agit ni plus, ni moins que d’une « recolonisation ».  Le coordinateur, Mamadou Mbodj et ses camarades, disent envisager une plainte contre le Sénégal: « On va avoir un vaste pool d’avocats qui va étudier la question parce qu’aujourd’hui, on n’a pas les textes, on a juste les communiqués de l’Artp et de la Sonatel. »  Le M23 met en garde les autorités:  » Nous ne sommes pas d’accord et nous nous opposerons par tous les moyens ».

Des syndicats d’enseignants, et non des moindres, ont décidé de se joindre à la lutte. Il s’agit entre autres du Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes), du Grand cadre des syndicats de l’enseignement, du Cadre unitaire des syndicats de l’enseignement (Cusems). Tous disent partager la colère du Mouvement du 23 juin.

Au mois de juin dernier, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes avait officialisé le renouvellement de la convention de concession avec la Sonatel. Le groupe avait alors mis sur la table du gouvernement 100 milliards de francs CFA (68 milliards pour la concession de 17 ans et les 32 restants, pour la 4 G). Cela faisait suite à l’annonce par le régulateur de la fermeture de l’appel à candidature pour l’obtention de la licence de 4e génération aux opérateurs présents au Sénégal. Le patron de l’Artp, Abdou Karim Sall, avait brandi des sanctions parce que selon lui, Orange, Tigo et Expresso s’étaient mis d’accord pour ne pas soumissionner. Il avait parlé d’entente illicite avant de dire finalement que c’en était pas une après explications des sociétés de téléphonie.

Ousmane Gueye – Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here