Réunion d’Abidjan sur la mise en oeuvre du « Free Roaming » en Afrique de l’Ouest : un protocole d’accord trouvé

1
1870
Les régulateurs travaillent à la mise en oeuvre du "Free Roaming" entre leurs pays que sont le Sénégal, la Côte d'Ivoire, le Burkina Faso, le Mali et la Guinée.

(CIO Mag) – Le rendez-vous d’Abidjan décidé lors de l’ITU Telecom World 2016 de Bangkok a bel et bien eu lieu. Les participants se sont accordés sur la signature d’un protocole d’accord sur les principes de base en vue de la mise en oeuvre du « Free Roaming » entre cinq pays de l’Afrique de l’Ouest que sont Le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Mali et la Guinée. Parmi ces « principes de base », on peut citer la « mise en place, dans chaque pays, d’un comité national technique piloté par l’autorité de régulation et comprenant l’ensemble des opérateurs ainsi que l’autorité gouvernementale en charge des télécommunications », la validation du protocole d’accord conclu à Abidjan par le ministre chargé des télécommunications de chaque partie, « facturation des appels des abonnés en déplacement au tarif local dans le réseau du pays visité », « obligation de fiabiliser l’identification des abonnés aux services de téléphonie mobile afin de renforcer la lutte contre la fraude. Et tout cela devrait être appliqué d’ici le 31 mars 2017, date choisie pour le basculement dans le « Free Roaming ».

La rencontre tenue dans la capitale ivoirienne sera sûrement suivie d’autres pour mieux avancer dans le projet. Déjà, des jalons importants ont été posés avec notamment la réunion de Kigali du 18 avril 2016 au cours de laquelle les différents régulateurs nationaux ont adopté un cadre de télécommunications régionales sous le nom de « Réseau africain unique ». Mais le rendez-vous de Dakar a été le plus décisif. L’Association des régulateurs des télécommunications de l’Afrique de l’Ouest avait pu caler une date pour le lancement du « Free Roaming », 2017. Le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) du Sénégal avait alors indiqué que les opérateurs téléphoniques présents dans son pays avaient approuvé le projet.
Ousmane GUEYE

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here