Sénégal: l’implication de Atos dans le déploiement de la fibre optique dérange

2
2012
Pour Siré Sy, le président du Think tank Africa Worldwide Group, l'Etat du Sénégal "vient de renoncer à sa souveraineté numérique en sous-traitant à ATOS sa sécurité globale et son économie nationale".

(CIO Mag) – Pourquoi l’Etat du Sénégal a-t-il finalement retiré l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) du projet de la fibre optique ? C’est tout ce que le président du Think tank Africa Worldwide Group dit vouloir savoir. D’après Siré Sy qui s’est fendu d’une contribution sur le sujet, l’Adie avait déja réussi la mise en place d’une infrastructure nationale de fibre optique de large bande, propriété de l’Etat, sur 1500 kilomètres.

Dans son texte, Monsieur Sy dénonce la prise en main du projet par la société française Atos S.A, leader international des services numériques et qui vient d’inaugurer un Centre de ressources numériques à Dakar. Pour lui, l’Etat du Sénégal ne devrait pas écarter l’Adie de la prise en charge de la fibre optique au profit d’Atos, une société française. Il constate que, dans les faits, l’Etat du Sénégal « vient de renoncer à sa souveraineté numérique en sous-traitant sa sécurité globale et son économie nationale ».

Le résultat, si on l’en croit, c’est que c’est l’Adie qui en perd. Le président du Think tank Africa Worldwide Group estime que dépossédée du projet de la fibre optique, l’Agence est finalement réduite à ne s’occuper que de questions comme la mutualisation des infrastructures de télécommunications et des systèmes d’information de l’Etat alors qu’elle aurait pu monter en puissance en élargissant sa sphère d’activités.

Ousmane Gueye – Dakar

2 COMMENTAIRES

Répondre à Sénégal: l’Adie dément avoir été écartée du projet de la fibre optique | CIO MAG Annuler ma réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here