Sénégal : trois entreprises locales retenues pour fournir de nouveaux accès internet

0
2738
De droite à gauche . Abdou Karim Sall, directeur général de l'Artp et administrateur du FDSUT. Aly Koto Ndiaye, président du FDSUT.

(CIO Mag) – L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes du Sénégal (ARTP) vient de publier la liste des sociétés retenues pour la fourniture d’accès à internet. Il s’agit de trois entreprises, toutes sénégalaises : Arc informatique, déjà très connue dans le secteur, Waw et Africa Acess. A en croire le directeur général du gendarme des télécoms et postes, elles ont été choisies sur une liste de douze et devraient signer les contrats dans les prochains jours. Quelle garantie pour que ces trois Fournisseurs d’accès internet (FAI) ne disparaissent pas comme l’ont été ceux qui les ont précédés ? Abdou Karim Sall a tenu à lever tout équivoque. Selon lui, les nouveaux fournisseurs d’accès  Internet recrutés vont disposer d’une licence et auront des ressources en fréquences pour déployer les réseaux internet un peu partout dans le pays, ce dont étaient privés les premiers. En faisant cette mise au point, Monsieur Sall répond en même temps à certains acteurs qui craignaient revivre la même situation qu’il y a quelques années.  Le directeur général de l’Artp qui plaide pour une démocratisation de l’accès à Internet a dit espérer qu’avec la concurrence, les prix seront abordables pour les citoyens sénégalais. Il indique par ailleurs que chaque fournisseur va se voir confier une zone spécifique, cela pour mieux le pousser à se mettre au service des populations.

Ces précisions ont été faites en marge de la signature de convention avec l’Organisme national de coordination des activités de vacances (Oncav) portant sur la numérisation de la base de données de l’Organisme régional de coordination des activités de vacances de Dakar (Orcav) par le Fonds de développement du service universel des télécommunications. Le projet d’un coût de 30 milliards pour la première phase devrait être étendu à tout le Sénégal si l’on en croit Abdou Karim Sall. Entre autres détails, il va permettre de numériser les licences des joueurs, mettre en place un service Web to SMS pour écrire simultanément des messages à ses correspondants. Avec cette initiative, Monsieur Sall s’est dit convaincu que son équipe et lui investissent « dans un projet qui a un impact sur les populations, sur la jeunesse sénégalaise » surtout puisque le mouvement navétane est riche de 4600 ASC et de 300.000 licenciés. La moitié des 30 millions alloués devrait être disponible juste après la signature de la convention.

Ousmane Gueye, Dakar 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here