TIC : les 5 entreprises qui recrutent en Afrique

0
5353
Atos, SAP Afrique, Maroc Télécom, le Groupe Orange et MTN Group font partie de ces grandes entreprises de la filière ICT qui embauchent pour assurer leur croissance sur un marché africain devenu attractif et alléchant.

(CIO Mag) – Les technologies de l’information et de la communication (TIC) charrient des promesses de développement remarquables pour l’ensemble des pays d’Afrique. Dans plusieurs secteurs d’activité, la transition numérique est en marche. Les programmes e-santé, e-éducation, e-tourisme, e-transport, e-agriculture, e-commerce, etc. sont validés à l’échelle des nations et des organisations sous régionales. De quoi aiguiser l’appétit des grandes entreprises de la filière ICT. Celles-ci multiplient les initiatives pour accompagner les Etats qui voient dans le digital un nouveau relais de croissance économique, un moyen pour diversifier les ressources nationales.

Mais pour pouvoir saisir au bond toutes les opportunités d’affaires qui se profilent à l’horizon, il faut composer un personnel qualifié à même de faire face aux contraintes de compétitivité, surtout dans le secteur de la téléphonie mobile devenu très concurrentiel. Ainsi, des plans d’embauche sont élaborés pour innover, accompagner des clients de plus en plus exigeants, imaginer les meilleures offres ou construire des réseaux.

Atos, SAP Afrique, Maroc Telecom, le Groupe Orange et MTN Group font partie de ces grandes entreprises qui embauchent pour assurer leur croissance sur un marché africain alléchant. Voici leurs projets de recrutement sur le continent.

Atos s’africanise via le Sénégal

Courant juin 2016, lors de la cérémonie d’inauguration du Centre de services numériques d’Atos à Dakar, il est apparu clairement que cette entreprise présidée par le Français Thierry Breton, a un plan de recrutement pour les Africains. Sur 250 personnes embauchées dans le cadre de ce projet, 90% sont des Sénégalais. En plus de ces nouveaux salariés, Atos projette de recruter 2000 ingénieurs avant 2020. Ce qui permettra au nouveau Centre de disposer d’un effectif important de travailleurs contribuant à son rayonnement en Afrique.

Tout comme à Dakar, les Centres de services de Casablanca, où Atos est présent depuis 2007, ont des projets d’emploi. Pour soutenir l’activité d’infogérance dans ces centres orientés vers une clientèle plutôt européenne (France, Espagne, Belgique et Suisse), sont recherchés des Ingénieurs Etudes et Développement Sharepoint Seniors ; consultants MS BI Seniors ; des Ingénieurs d’étude et développement MS BI confirmé ; des Ingénieurs Etudes et Développement JAVA/J2EE ; des Ingénieurs Etudes et Développement .NET Seniors ; des développeurs Java/J2EE BSCS Billing ix R3 & Streamserve 5.6, etc.

Des centaines d’emplois chez SAP

500 millions de dollars. C’est la taille indicative du budget que l’entreprise allemande de production de logiciels et de gestion d’entreprises, SAP, compte injecter en Afrique d’ici 2020. Bien évidemment, cet investissement ne se fera pas sans un projet de recrutement qui permettra à la multinationale de renforcer sa présence sur ses bases africaines. Notamment au Nigeria, en Afrique du Sud, en Angola, au Kenya et au Maroc où elle a inauguré, le 3 mai 2016, son nouveau siège social en Afrique francophone. Depuis ces bureaux situés à Casanearshore, dans la ville de Casablanca, Gilles Leprêtre, directeur général SAP pour la région Afrique francophone, dirige une équipe appelée à faire face à des défis multiples liés à la transformation numérique des entreprises.

Dans cette dynamique d’implantation, le groupe allemand SAP projette d’employer au moins 250 personnes qui viendront étoffer un effectif composé de 700 travailleurs dont le cœur de métier est le déploiement de ses produits tels que SAP Hana. Cette nouvelle vague de recrutement s’inscrit dans le programme de formation SAP dénommé Skills for Africa.

Le Groupe Orange maintient le cap

Afin de soutenir son développement en Afrique, le Groupe Orange a recruté 1440 personnes en 2015. Une tendance que l’opérateur international français compte maintenir en 2016. Pour éviter les à-coups de court terme, Orange mise sur son site OrangeJob et les plateformes virtuelles dédiées au recrutement pour dénicher des vendeurs et des techniciens d’intervention client talentueux, ainsi que des commerciaux avec une connaissance en marketing pour adresser les marchés Grand Public et Entreprises et concevoir des produits innovants.

Tout comme en 2015, les recrutements dans les filiales du Groupe en Afrique vont également cibler les métiers liés au mobile payment, au Big Data, aux réseaux sociaux (architectes réseaux) et aux systèmes  d’information.

Avec l’acquisition des deux filiales d’Airtel au Burkina et en Sierra Leone, la multinationale française porte à 20 le nombre de ses représentations en Afrique et réaffirme son ambition sur le continent, ainsi que ses projets de recrutements en droite ligne avec son nouveau plan stratégique « Essentiel 2020 ».

Maroc Telecom face aux nouveaux segments de marché

Huitième dans le classement des 500 grandes entreprises sur le continent, Maroc Telecom a racheté en janvier 2015 et pour 650 millions de dollars, six filiales africaines de l’émirati Etisalat opérant sous la marque Moov. Après un long processus de négociation, le porte étendard des sociétés de télécommunications du Maroc a donc fait basculer dans son escarcelle, des entreprises en Côte d’Ivoire, au Gabon, au Bénin, au Togo, au Niger et en République de Centrafrique. Aujourd’hui, Maroc Telecom est présent dans 10 pays d’Afrique.

Pour rentabiliser cet investissement et promouvoir ses méthodes de travail orientées sur la satisfaction client, Maroc Telecom devrait étoffer ses effectifs pour pouvoir surfer sur les nouveaux segments de marché et service tels que le paiement mobile et le mobile banking comme c’est le cas en Côte d’Ivoire. Où, un partenariat a été noué entre Moov money et NSIA Banque. Pour faire partie de cette aventure, plusieurs sites de recrutement en ligne conseillent de se démarquer de la concurrence en postulant en candidature spontanée.

MTN en quête de nouveaux talents

Depuis son siège social à Johannesburg, en Afrique du Sud, MTN Group pilote ses opérations dans 22 pays dont 16 en Afrique. Dans plusieurs filiales sur le continent, MTN recrute de nouveaux talents pour son nouveau programme de développement 2016.

Dénommé « Graduate Development Program 2016 », celui-ci vise les majors de 26 ans dans les filières suivantes : Marketing ; Mathématiques & Statistiques ; Génie Informatique ; Telecoms Ingenierie ; upply Chain Management ; Finance & Comptabilité. Comme cela est détaillé sur les pages web de différentes filiales du Groupe, un accent particulier sera mis sur les diplômés ayant achevé leur cursus académique en 2015, et qui, au-delà de leurs références sauront partager les valeurs de MTN. Il s’agit, entre autres, du leadership et de la capacité à développer des solutions innovantes pour les besoins actuels et futurs de l’opérateur de réseaux mobiles et de télécommunications.

Anselme Akéko

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here