Transformation numérique en Afrique: Huawei rejoint Smart Africa

Huawei fait désormais partie de Smart Africa Alliance (l'Alliance de l'Afrique intelligente) comme conseiller en TIC et membre Platinum à la réunion du Conseil.

(CIO Mag) – C’est officiel. Huawei fait désormais partie de Smart Africa Alliance (l’Alliance de l’Afrique intelligente) comme conseiller en TIC et membre Platinum à la réunion du Conseil. L’équipementier chinois du numérique suscite beaucoup d’espoir pour l’organisation. « Nous croyons que l’expertise et l’expérience de Huawei vont promouvoir l’économie numérique des pays africains et améliorer leur compétitivité mondiale « , a déclaré le directeur exécutif du secrétariat de l’alliance. Dr Hamadoun Touré a aussi vanté les performances des Chinois. A l’en croire, ils se sont bien illustrés dans la fourniture d’équipements en Afrique, et particulièrement, des connections à large bande en donnant aux populations l’accès abordable à un réseau de qualité.

De son côté, le vice-président de l’équipementier chinois, Jimmy Pang, s’est voulu rassurant: « Nous continuerons à soutenir l’initiative de Smart Africa, en collaborant avec tous les intervenants pour accroître la connectivité de l’Afrique et construire une Afrique intelligente ensemble ». Le numéro 2 de Huawei a aussi fait savoir à ses nouveaux partenaires que pour accélérer l’économie numérique en Afrique, il faut travailler à améliorer l’infrastructure des TIC, la digitalisation de tous les secteurs, mais aussi la connaissance, le partage et le transfert de compétences.

L’entreprise a rejoint l’Alliance de l’Afrique intelligence lundi dernier et a partagé ses idées avec le conseil d’administration de l’organisation, les chefs d’Etat africains ainsi que le pays hôte du 27e sommet de l’UA sur la façon dont on peut tirer profit des TIC pour développer l’économie sociale sur le continent. Rappelons que Huawei est entré en Afrique en 1998 et a participé à l’amélioration de la connectivité dans une cinquantaine de pays à travers la fourniture de services de télécommunication.

Ousmane Gueye

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE